RDC/ Les motards de la commune rurale d’Ilebo regroupés dans une association se plaignent de la tracasserie

Par Charles TSHIMBUMBE

Regroupés dans une association dénommée « Comité des taximen d’Ilebo », les motards se plaignent ce dernier temps du traitement qu’ils subissent de temps à autres par certains éléments de la police nationale (PNC), section de la sécurité routière, dans l’exercice de leur métier.

Selon les membres de ce comité abordés sous anonymat, les policiers affectés à cette tâche ne respectent et ne font nullement pas respecter le règlement de la circulation routière à Ilebo. Au lieu de se tenir vigilants sur les interjections ou places où la circulation se fait normalement dans tous les sens, pour réguler le trafic, ces éléments se permettent de se blottir dans les coins cachés, des parcelles, les fleurs des clôtures pour faire la chasse aux motards .

Sans toutefois prendre la peine de conduire le fautif au poste de la police pour qu’il se mette en ordre avec la loi, la même source indique que certains policiers ravissent des motocycles et encadrent les motards, après avoir payé les amendes à la poursuite d’une autre.

Cette situation déplorable est souvent à la base des accidents enregistrés surtout chez les écoliers et élèves car l’apparition prompte de ces agents de la police affectés à la régulation de la circulation routière fait perdre le contrôle des usagers de la route. Ajoutons à cela le non respect de sens de circulation ou de correspondant au sens de circulation consistant à prendre la droite. Le cas illustratif est le heurt d’un petit garçon élève en face du bâtiment de la Banque Centrale d’Ilebo, fait commis par un élément PSR en dérèglement.

Les motards souhaitent donc que le commandant de la PNC se saisisse de cette situation et reinstaure la paix et la collaboration entre les usagers de la route en particulier les motards et les agents qualifiés appelés à veiller à l’exécution des lois relatives à la police de la circulation routière dans le territoire d’Ilebo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *