RDC/Ministère du PLAN : Dissémination Rapport N-MODA de l’UNICEF

Par GB

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, à travers le ministère du Plan se réjouit de mettre à la disposition des décideurs politiques, des planificateurs, des partenaires Techniques et financiers, ainsi que d’autres acteurs tant du secteur public que privé et de la société civile ce rapport de la deuxième étude sur la pauvreté des enfants en RDC, pour qu’il serve de sources d’informations utiles à tous, en vue d’améliorer la qualité de vie des enfants, a martelé Christian Mwando Nsimba Kabulo, à ces assises organisées jeudi 11 novembre 2021, dans le cadre de l’Hôtel Pullman de Kinshasa.

Parlant du Rapport N-Moda 2021, c’est le résultat d’une étude sur la pauvreté et les privations des droits de l’enfant en RDC. On retiendra que 9 enfants sur 10 sont privés des droits fondamentaux en RDC. En plus ce rapport révèle que 37% des enfants de sexe féminin n’ont pas accès à la scolarité, contre 31% des enfants de sexe masculin. D’où le plaidoyer des enfants reporters de l’UNICEF, qui interpellent le gouvernement de la RDC de se saisir de cette enquête pour améliorer leurs conditions de vie.

Cette étude réalisée par l’UNICEF à travers l’agence de recherche international SPRI vise à démontrer que « les droits des enfants sont plus ignorés face aux adultes » a expliqué EDOUAR BEIGBEDE, représentant de l’UNICEF en RDC.

Au nom du gouvernement, et en présence des ministres du genre, famille et enfants, de la formation professionnelle et du vice-Ministre du Plan, le ministre d’État en charge du Plan Christian Mwando Nsimba Kabulo a, au nom du gouvernement, jugé l’intérêt de ce rapport afin d’orienter la qualité de vie des enfants en RDC.

Christian Mwando Nsimba Kabulo se dit être convaincu, que l’analyse des privations multiples des enfants donnera la possibilité au gouvernement et aux autres partenaires au développement d’identifier et de mieux orienter les interventions au profit des droits de l’enfant. C’est notamment le droit à la nutrition, à l’éducation, au logement, à la sécurité, à l’hygiène, à la protection et à l’information. Il n’en doute nullement que cette étude permettra aux utilisateurs de répertorier les aspects et indicateurs en lien avec leurs mandats et de produire in fine des analyses idoines devant engendrer des actions tant au niveau national que provincial sur la prise en compte de la pauvreté des enfants dans la planification vers l’atteinte des objectifs de Développement Durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *