RDC/Kinshasa/Yvette Tabou : »Je ne gère pas au quotidien la DGPEK,la suspension de Madame Régine Kingunzi est conservatoire »

Par oscar Lukusa

Plusieurs voix s’élèvent de partout ce dernier temps dans la capitale congolaise faisant croire à l’opinion que la situation actuelle qui se passe à la direction générale des publicités extérieures de Kinshasa,c’est l’œuvre de la ministre provinciale du tutelle Yvette Tabou.

Notre rédaction a fourni l’effort de rencontrer la personne concernée pour avoir plus des précisions quand à ce, elle a fait savoir qu’elle ne peut s’immiscer dans les affaires internes de la DGPEK, néanmoins, comme c’est une structure provinciale qui se trouve sous sa tutelle , d’une manière superficielle elle peut aussi en savoir quelque chose.
« Je ne gère pas au quotidien la DGPEK, la suspension de Madame Régine est conservatoire, et c’est suite au rapport de la mission effectuée par la Brigade anti-fraude de Kinshasa, qui dit Brigade voit directement l’autorité urbaine »,a-t-elle fait savoir.

À la question de savoir le motif pour lequel quatre-vingts cinq agents de la DGPEK sont renvoyés en congé
technique et les autres haut-cadres se sont vus être remplacés par des nouvelles figures, Madame Yvette Tabou n’a pas tardé à répondre :
« Les agents qui sont envoyés en congé technique n’ont jamais été révoqués du travail, on a juste voulu appliquer les recommandations du Vice premier ministre de la fonction Publique ,son Excellence Jean Pierre Lihau, qui a demandé de réduire le personnel pour raison de la covid-19.Je l’ai fait moi-même dans mon cabinet, mon directeur du cabinet vu son âge est à la maison, je travaille avec un service minimum du secrétariat.Aussi, dans la correspondance que j’ai adressée à la DGPEK, il a été clairement signalé que tout le monde touchera son salaire comme auparavant », ajoute-t-elle.

Cependant, concernant les prétendus pourcentages pour lesquels il y a dispute à la DGPEK, Madame Yvette Tabou s’étonne et ne sait de quoi il s’agit :
« Je ne comprends plus rien, de quel pourcentage s’agit-il ? Les gens qui estiment détenir les preuves sur leurs allégations, doivent les présenter, je n’en sais rien », a-t-elle conclu.

Signalons que Madame Yvette Tabou est la ministre provinciale de la culture, arts, communication médias et nouvelles technologies ville de Kinshasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *