RDC/Réhabilitation d’Atou MATUBUANA, le procureur général près le conseil d’État recadre Daniel ASELO et promet de passer à la vitesse supérieure

Par Obed BISIDI

La réhabilitation du gouverneur de la province du Kongo-central, Atou MATUBUANA NKULUKI, se présente comme un dossier qui remet en cause l’effectivité de l’état de droit qui cherche à se consolider en RDC, souhait de Félix TSHISEKEDI. Réhabilité par le conseil d’État depuis le 23 Octobre dernier après avoir constaté aucun fondement sur son dossier de déchéance, le gouverneur du Kongo-central n’a pas encore regagné son fauteuil du chef de l’exécutif provincial. Unique blocage pour cette exécution, un point sur lequel se tient également son intérimaire, est la prise d’acte du vice premier ministre, ministre de l’intérieur Daniel ASELO OKITO qui la position semble s’opposer ou ignorer la qualité du Conseil d’État dont la mission dévolue est de traiter tout problème administratif de la république et dont la décision ne peut souffrir d’aucune contestation.

Après presque deux mois de cette décision du conseil d’État dont l’assemblée provinciale du Kongo-central et d’autres institutions informées quant à ce ont pris acte, Atou MATUBUANA devrait en principe à ce jour être à sa fonction du gouverneur. Suite au blocage dont Daniel ASELO se présente pour auteur, le conseil d’État notifie ce Jeudi 09 Décembre le VPM de l’intérieur en vue d’éclairer sa lanterne sur un dossier dont en principe il ne peut qu’obtempérer et l’avertir en cas de résistance de passer à une vitesse supérieure pour exécuter cette décision.

Il est à lire dans cette correspondance du procureur général près le conseil d’État datée de ce jeudi 09 Décembre que le VPM ASELO s’est aligné derrière la décision de la cour constitutionnelle et non celle rendue en date du 23 Octobre 2021 par le conseil d’État saisit en dernier ressort. Pour le procureur général près le conseil d’État, le positionnement du ministre de l’intérieur lui pousse à tirer les conséquences de droit et promet la saisine du parquet de l’ordre judiciaire compétent en cas d’une continuation dans la résistance et l’opposition à l’exécution de cette décision du conseil d’État.
Signalant que le souhait n’étant pas celui de continuer dans ce cycle épistolaire qui se pratique depuis la décision rendue par le conseil d’État, le procureur général près le conseil d’État exhorte le VPM Daniel ASELO OKITO après l’avoir rappelé tous les faits aboutissant à cette décision, à exécuter la décision qui réhabilite le gouverneur Atou MATUBUANA NKULUKI dans ses droits du chef de l’exécutif provincial du Kongo-central.

Pour rappel, Atou MATUBUANA NKULUKI a été réhabilité par le conseil d’État en sa qualité du gouverneur du Kongo-central, après le constat d’un dossier vide de substance par l’usage de faux constatés dans les procès verbaux prétendant sa déchéance alors que ces derniers ont été détruits par le tribunal de paix de Matadi, et une accusation injuste de détournement des frais de ménage alloués pour son propre fonctionnement.
Depuis lors, le conseil d’État et les fins observateurs de l’exercice d’un état de droit réel où les décisions de la justice sont respectées et que chaque citoyen jouisse de son droit attendent l’exécution de cette décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *