RDC:le DG de la Sonas fait part de la violation de loi des assurances par les sociétés pétrolières au ministre des Hydrocarbures

CP

Lucien Ekofo Bonyeme, Directeur Général de la société nationale d’assurance (SONAS) a été reçu ce jeudi 3 juin par le ministre des hydrocarbures, Didier Budimbu. Le numéro Un de la SONAS était venu rencontrer le ministre ayant en charge les hydrocarbures pour lui faire part de la violation de la loi des assurances par les sociétés pétrolières qui œuvrent en République Démocratique du Congo.

« Nous sommes venus vers son Excellence Monsieur le Ministre des Hydrocarbures en notre qualité d’assureur institutionnelle en République Démocratique du Congo. En cette qualité-là, il était tout à fait normal que nous passions par les différents ministères et aujourd’hui, c’était le tour du ministère des Hydrocarbures pour qu’ensemble avec le ministre nous puissions voir comment l’État congolais peut accompagner son assureur institutionnel dans la quête des affaires. Et la mission qui nous amène ici se réfère à la décision prise lors de la 48e réunion du Conseil des ministres par le Chef de l’État Félix Tshisekedi, qui demandait au gouvernement de faire de son mieux pour accompagner la SONAS que nous représentons en sa qualité d’actionnaire unique au sein de cette société. Il s’avère que beaucoup de sociétés pétrolières s’amusent jusqu’à ce jour à se faire assurer directement à l’étranger sans passer par les compagnies d’assurance locales. Voilà l’objet de notre visite auprès du ministre des Hydrocarbures. Nous avons alerté son attention », a déclaré devant la presse Lucien Ekofo Bonyeme après son échange avec Didier Budimbu.

Le DG de la Sonas regrette par ailleurs le comportement des certaines entreprises pétrolières qui ne s’assurent pas au pays mais plutôt en dehors, raison pour laquelle il a sollicité le ministre des hydrocarbures à sensibiliser ces opérateurs pétroliers au respect de loi sur les assurances en RDC.

« Un autre message, ce n’est que de demander aux sociétés pétrolières de respecter la loi congolaise en s’assurant au Congo et aux assureurs congolais de placer ces risques en réassurance comme l’exige la loi », a rappelé Lucien Ekofo Bonyeme.

Pour sa part, le patron de l’or noir et du gaz congolais, Didier Budimbu, a promis de trouver des solutions dans un avenir proche quant à ce.

« Il a été très attentif à nos désidératas et une solution sera trouvée bientôt là avec les grandes sociétés pétrolières qui jusque-là continuent à placer leurs risques, installer au Congo mais assurer directement à l’étranger et vous êtes sans ignorer que ça c’est vraiment enfreindre la loi Congolaise sur l’industrie assurantielle », a-t-il conclu.

Le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, lors de sa communication lors de la réunion du Conseil des ministres du vendredi 11 septembre de l’année dernière, avait fait part des difficultés de fonctionnement qu’éprouve la SONAS, particulièrement depuis l’effectivité de la libéralisation du secteur d’assurances consacrée par la Loi n° 15/005 du 17 mars 2015 qui a mis fin au monopole dont a bénéficié cette entreprise publique depuis sa création.

Pour ce faire, à l’initiative du Chef de l’Etat, le Conseil avait demandé aux ministres sectoriels de « veiller, avec le concours de l’Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances, à l’application stricte et uniforme des tarifs de référence pour toutes les branches exploitées dans le secteur des assurances ». Pour le gouvernement, c’est là « un moyen de mettre fin à la concurrence déloyale » dont serait présentement victime la SONAS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *