Média: Moïse Moni Della rend hommage au journal Forum des As

Média: Moïse Moni Della rend hommage au journal Forum des As

Par Moïse Moni Della

Très cher éditeur, à l’occasion des trente ans d’existence de votre journal qui est devenu notre journal, notre pain quotidien, FORUM DES AS, je pense à Patrice Emery Lumumba qui disait: « Le Congo doit écrire sa propre histoire… » Durant les trente dernières années, FORUM DES AS a écrit une bonne partie de l’histoire de notre pays et a été un témoin majeur des évènements marquants. Aujourd’hui, on peut le considérer comme un coffre-fort d’une partie de l’histoire de ce pays. Mieux, un véhicule fiable et qualifiable qui traîne les valeurs qui fondent la République.

FORUM DES AS a été un accompagnateur de la transition démocratique. Éditeur de votre canard enchaîné et déchaîné, selon les circonstances, vous avez été le témoin oculaire et auriculaire de plusieurs événements marquants de l’histoire de notre pays. En lisant vos anciennes Unes et aujourd’hui, je réalise que l’histoire est en perpétuel recommancement dans notre pays, sur les questions de démocratie, des droits de l’homme, de gouvernance, des crises et querelles politiques… Et FORUM DES AS, sans se lasser de cette répétition, continue d’écrire chaque jour avec la même ferveur l’histoire au présent.

Durant votre parcours, vous avez vu des vertes et des pas mûres, de petits comme de grands. Mon parcours en tant qu’ observateur averti de la scène politique congolaise, sinon un acteur, pour avoir pris l’inscription au lendemain de la création de la grande université politique qu’est l’UDPS dans les années 1983 avec comme professeurs émérites Tshisekedi, Kibassa, Mbwakiem, Birindwa, Makanda, Ngalula, Kanana, Belanganayi, Lihau, Kapita, Lusanga, m’a rapproché de la presse. J’étais l’un des premiers étudiants studieux et régulier de cet Alma mater.

Mon assiduité dans cette université n’étant pas tolérée par le régime de Mobutu m’a contraint à l’exil. De retour au pays après un exil au Congo-Brazzaville, en France et en Angleterre, je me suis exercé dans l’édition des journaux et la gestion des chaînes de télé et de radio (RLTV) avant d’être nommé vice-ministre de la presse et information au gouvernement de 1+4.

Dans mon apprentissage en tant qu’éditeur, j’arpentais régulièrement le couloir de l’imprimerie de FORUM DES AS non loin de mon bureau, aux environs du Rond-point Kin Mazière à l’immeuble Masamba où je publiais mon premier journal qui s’appelait TABLE RONDE. J’avais bénéficié de l’encadrement de l’éditeur Bongo Bovery et de vous, José Nawej, à l’époque directeur de publication.
Ami intime des médias, je suis mieux placé pour témoigner du travail remarquable accompli par votre maison de presse durant ces trois décennies pour l’éclosion de la démocratie dans notre pays qui passe en grande partie par une presse professionnelle et libre.

Aujourd’hui, FORUM DES AS s’impose comme un média de la presse écrite de premier rang qui a su résister aux conjonctures économiques et politiques difficiles. Coup de chapeau aux responsables de l’entreprise et à toute l’équipe.

Moïse Moni Della
Ancien éditeur et vice-ministre honoraire de la Presse et Information

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *