RDC/ANR:L’agent payeur Mudiama s’est transformé en cambiste !!!

Par BTN

Ce qui se passe, depuis des années, au sein de l’agence nationale des renseignements –ANR- dépasse tout entendement. Au point que les observateurs se demandent comment les anciens dirigeants de cet important service de l’Etat l’ont laissé faire, sans l’inquiéter du tout. Etaient-ils informés de ses agissements ? Ou étaient-ils ses complices ?
Ces questions taraudent les esprits à l’heure où le pot aux roses vient d’être découvert.
En le nommant à la tête de l’agence nationale des renseignements en qualité d’administrateur général, au mois de mars 2019, le président Félix Tshisekedi souhaite que cet important service de l’Etat présente un visage plus humain, qu’il ne brille plus par des arrestations et autres violations des Droits de l’Homme que diverses personnes et organisations, dont Human Rights Watch, n’ont cessé de critiquer tout au long du régime sortant. Car, l’ANR s’est vue assignée des missions plus nobles, notamment la recherche, la centralisation, l’interprétation, l’exploitation et la diffusion des renseignements politiques, diplomatiques, stratégiques, économiques, sociaux, culturels, scientifiques et autres intéressant la sûreté intérieure et extérieure de l’État; la recherche et la constatation, dans le respect de la loi, des infractions contre la sûreté de l’État; la surveillance des personnes ou groupes de personnes nationaux ou étrangers suspectés d’exercer une activité de nature à porter atteinte à la sûreté de l’État; la protection de l’environnement politique garantissant l’expression normale des libertés publiques, conformément aux lois et règlements; l’identification dactyloscopique des nationaux; la recherche des criminels et autres malfaiteurs signalés par l’organisation internationale de la police criminelle, Interpol; la collaboration à la lutte contre le trafic de drogue, la fraude et la contrebande, le terrorisme, la haute criminalité économique ainsi que tous autres crimes constituant une menace contre l’État ou l’humanité.
Faire peau neuve.
Cependant, pour que ces missions soient bien accomplies aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, il importe au préalable que les agents et cadres travaillent dans les meilleures conditions, ce qui n’a jamais été le cas durant le règne de Kalev Mutond. L’on ignore à quoi servaient les fonds versés par l’Etat à ce service. Pendant que l’ancien numéro un s’enrichissait de manière éhontée, le personnel broyait du noir. Ainsi, sans autre forme de procès, un agent payeur profitera des moments creux de l’ANR pour se transformer en cambiste. Sans être inquiété le moins du monde, il prêtait de l’argent aux agents qu’il retranchait à chaque paie. Pire, à la veille de chaque rentrée scolaire, il s’arrangeait pour acheter, avec l’argent du service, les fournitures à octroyer aux agents sous forme de prêt qu’ils devaient obligatoirement rembourser avant de toucher les salaires.
Après le départ de l’administrateur général, et à la suite de l’ordre que l’actuel numéro un tient à instaurer au sein du service, l’affaire a fini par être découverte. Sûrement que les agents qui n’osaient parler –sous peine de sanctions- sous le règne de Kalev, l’ont dénoncé. C’est de la sorte, apprend-on dans les milieux proches de l’ANR, que tous les méfaits commis par l’agent payeur Mudiama, non autrement identifié, seront connus.
Le vœu de l’ensemble du personnel de ce service des renseigements est de voir l’AG Inzun se débarrasser de cet agent qui a abusé de ses fonctions au détriment de ses collègues, soit purement et simplement remplacé par un autre à la probité morale irréprochable. De même, l’AG est appelé à solliciter l’autorisation de la Haute hiérarchie du pays pour effectuer une mise en place dans les directions provinciales et dans certaines représentations diplomatiques de la RDC à l’étranger. Un vent nouveau doit souffler sur l’Agence nationale des renseignements. Telle est la principale mission attendue d’Inzun Kiak.Il faut noter que toutes les tentatives pour avoir le deuxième son de cloche auprès de l’agent payeur Mudiama n’ont pas abouti.Plusieurs fois joint au téléphone,le monsieur n’avait même décroché son portable.Toutefois la rédaction reste ouverte pour un éventuel son de cloche.

LA RÉDACTION :+243999997401

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *