RDC/Assemblée nationale : Grève à l’ex Maman Yemo, Christophe Mboso calme la tempête

Par FIP/Cellule de com

Appelé à la rescousse du Caucus des députés nationaux, élus de la ville de Kinshasa, Christophe Mboso, speaker de la Chambre basse du Parlement, a obtenu de toutes les parties prenantes à la crise qui sévit à l’Hôpital général provincial de référence de la ville de Kinshasa (HGPRK) la reprise du travail dès ce vendredi 26 février.
Après concertation autour du président Mboso entre le caucus des députés, le ministre de la Santé et le gouverneur de la ville, il a été décidé de la reprise du travail sous la supervision d’un nouveau comité de gestion à nommer en concertation entre le ministre Eteni et l’autorité urbaine Ngobila.
C’est ce qu’a fait savoir le député Eliezer Tambwe au sortir de cette entrevue.
« C’est un dossier qui nous a pris plus d’une semaine, avec mes collègues. Nous avons commencé cette action sur ordre de notre bureau. C’est ainsi qu’aujourd’hui, c’est le président lui-même qui a présidé la rencontre. Après le débat en plénière, le président a estimé qu’il fallait un entretien en aparté avec toutes les parties. Ce qui crée des remous à l’ex- Mama Yemo, c’est la nomination de deux comités de gestion ; l’un par le ministre et l’autre par le gouverneur. Aujourd’hui, les deux autorités ont convenu de nommer un nouveau comité de gestion à l’HGPRK », a brossé le député Tambwe.
A en croire l’élu de la Lukunga, les deux autorités ont mis de l’eau dans leur vin et bientôt, la présence militaire à l’hôpital sera levée.
Qui va donc nommer ce nouveau comité de gestion ?
A cette question, le député répond en ces termes : « En attendant que la question de textes soit clarifiées par le législateur, les deux expressions : prêtant à confusion « sous tutelle de » et « sous l’autorité de » utilisées dans les textes, la réunion s’est référée à la sagesse du législateur
Pour rappel, l’objectif du président de l’Assemblée nationale est de voir le travail reprendre à l’Hôpital général provincial de référence de la ville de Kinshasa où des malades sont en train de mourir. Une descente des députés est prévue demain pour constater la reprise effective du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *