RDC/Au lieu de protéger le chef de l’Etat et sa famille.Un officier de la Garde Républicaine confisque une parcelle d’autrui !

Par WPB

Dans le cadre de sa vision, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, ne cesse de prôner un Etat de droit où les justiciables, quel que soit leur rang, devront bénéficier des mêmes égards devant la magistrature, et où la justice devra être rendue en toute indépendance et dans le strict respect des lois de la République. Malheureusement, nombre de cadres politico-militaires de notre pays, semblent encore avoir du mal à intégrer cette vision dans leur comportement de tous les jours.
C’est ainsi que l’on apprend qu’un officier de la Garde Républicaine non autrement identifié, dont la mission principale consiste à sécuriser le chef de l’Etat et sa famile, s’est simplement installé dans la parcelle de feu Albert Mangi Muyangi de triste mémoire située au numéro 20 de l’avenue Bel’Air, en face du Palais de marbre, dans la commune de Ngaliema. Une jeep de la GR stationnerait même aujourd’hui devant la parcelle en question. Ce, dans le but de protéger madame Georgette Mubengaie Okemba qui prétend être de la famille présidentielle, et propriétaire de la parcelle, ce qui est faux sur toute la ligne. Car, des mesures avaient déjà été prises en faveur de la succession de feu le conseiller de la République qui soutient madame Odette Masengo Mangi dans ce conflit de succession pendante devant les cours et tribunaux de la place.
Ce officier, apprend-on, y sème la terreur en organisant l’enlèvement avec les éléments de la Garde Républicaine, de toute personne qui se présenterait au nom de la succession.
N’ayant pas un liquidateur judiciaire depuis la disparition de madame Odette Masengo Mangi, madame Georgette Okemba Mubengaie tient à s’approprier la parcelle laissée par feu papa Mangi sans l’accord de tous les héritiers. Elle a obtenu, par des voies non légales, un acte de vente avec des fausses signatures avec l’appui de cet officier et de son frère Clément Mubengaie.
Dans cette magouille, l’on retrouverait aussi le major Kabeya Muwanza de la Police d’intervention rapide -PIR- qui ferait tout pour aider madame Odette Masengo Mangi à vendre illégalement ladite parcelle. Pourtant, l’un des héritiers, et pas cette dame, détient le certificat de la parcelle laissée par leur père. Ayant appris cela, cet héritier serait vivement recherché pour le lui ravir. Ses sœurs ayant pris fuite en Afrique du Sud après de multiples menaces d’arrestation dont elles furent l’objet de la part de madame Georgette Okemba Mubengaie et de son frère Clément Mubengaie.
En conséquence, la succession en appelle au président de la République, Félix Tshisekedi, pour qu’il se penche sur ce dossier qui risque de porter atteinte à sa vision de bâtir un état de droit. Les héritiers, ne sachant plus où donner de la tête, disent ne disposer pour le moment que de cette parcelle qui est entrain d’être dépossédée par ceux qui se croient très forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *