RDC/Bien que ses missions soient profitables à la nation.L’IGF accusée d’outrepasser les limites de son mandat


Par JMB

Au lendemain de sa nomination aux fonctions d’Inspecteur général des finances, chef de service par le président de la République, une impulsion décisive a été insufflée à l’Inspection générale des Finances. C’est ainsi que dans le cadre de la lutte déclenchée par Félix Tshisekedi contre les antivaleurs qui minent l’économie nationale, des enquêteurs sont déployés aussi bien à Kinshasa que dans les provinces, aux fins de contrôler la gestion financière des différents services de l’Etat de notre pays.
Malheureusement, ces missions de contrôle de l’Inspection générale des finances sont effectuées parfois en violation de la loi. Elles s’effectuent en outrepassant les limites des mandats sans date de limite délivrés à ces enquêteurs. C’est ce que dénonce la Ligue congolaise de lutte contre la corruption-LICOCO. Cette structure apolitique a demandé dernièrement à l’Inspection générale des finances de s’en tenir uniquement à ses attributions et de ne pas empiéter sur celles de la Cour des comptes, ou des mandataires en fonction.
En effet, partout où ils sont déployés, les gestionnaires se plaignent du comportement des enquêteurs de l’IGF. Plus rien ne peut se faire sans leur accord, aucun document en rapport par exemple avec le paiement des salaires ou d’autres questions sociales au profit du personnel, ne peuvent être signés sans leur consentement. Ce qui est le contraire des missions de l’IGF.
Tout en appréciant le travail de l’IGF, l’opinion publique souhaiterait que Jules Alingete puisse recadrer ses agents en mission de contrôle dans les services publics de l’Etat, et qu’en cas de graves manquements, il soit en mesure de les sanctionner conformément aux dispositions légales en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *