RDC/Crise provinciale au Maniema : Bernard Takaishe Ngumbi,vice ministre de la justice pointé du doigt

Par BTN

Bernard Takaishe Ngumbi, vice premier ministre intérimaire de la justice est pointé du doigt d’être véritable catalyseur de la persistance de la crise politique dans la province du Maniema. Alors qu’il assure l’intérim à la tête de ce ministère, après le départ de Célestin Tunda Ya Kasende. Le nouveau patron de la justice est mal vu dans sa province d’origine, le Maniema pour son implication présumée dans les conflits entre l’assemblée provinciale et le gouvernement à la suite de la destitution du gouverneur Auguy Musafiri Nkola.

Depuis le début de cette crise politique entre le gouverneur et l’Assemblée provinciale, le vice ministre national de la justice aurait, lors de son séjour, soutenu publiquement dans son meeting , à la tribune centrale de Kindu ,le départ de Musafiri Nkola déchu par l’Assemblée provinciale.

Dans son adresse à la population , le ministre UDPS aurait recommandé la population de ne plus considérer le gouverneur déchu ,et collaborer avec le vice-gouverneur Amadi Lubenga qui, pour le moment assure l’éternel intérim, à la congolaise, au gouvernorat du Maniema foulant même aux pieds certaines dispositions légales du pays en mettant en place son gouvernement, alors que son intérim n’est jusque-là, confirmé par le ministère de l’intérieur en attente de la décision judiciaire de cour constitutionnelle où le gouverneur déchu a dénoncé le non-respect de la procédure de son éviction à la colline inspirée. .

C’est dans cette confusion que le ministre intérimaire de la justice sensé marcher sur la vision du président de la République, celle de prôner l’État de Droits et les valeurs se serait inscrit, malheureusement, dans la logique de soutenir les antivaleurs.

A titre illustratif, il aurait fait nommer un membre de sa famille, Omari Kisembe Néhémie, au gouvernement provincial du Maniema comme ministre de l’économie et finances dans la controversée équipe gouvernementale du gouverneur ai Amadi Lubenga.Cette situation serait à la base de la division du parti présidentiel au Maniema. La fédération rurale dirigée par Oleko Lungundu alias Kamanyola se serait désolidarisé de lui pour ses attitudes.

Selon un cadre de l’UDPS du Maniema qui s’est confié à notre micro Bernard Takaishe aurait même forcé sans succès la participation de Jean Pierre Amadi à la conférence des gouverneurs en complicité avec certains dirigeants de l’UDPS à Kinshasa.

Pour ne pas s’arrêter là, rapporte certaines sources, le ministre Takaishe demande à certaines autorités judiciaires dans le couloir de la cour constitutionnelle la décision confirmant la destitution du gouverneur Musafiri par l’Assemblée provinciale alors qu’il se retrouvait à Kinshasa, répondre à l’invitation du chef de l’État Félix Tshisekedi pour les consultations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *