RDC/Kasaï/Tshikapa:Les forces de l’ordre sèment la terreur au village Kabungu 3

Par Franck Tshilombo

Certains habitants de la cité de Kabungu3, village situé dans le secteur de l’entrée Kasai Luangatshimo ont dénoncé dimanche 27 février des arrestations arbitraires opérées par les forces armées de la République (FARDC) avant 21h, heure prévue par les autorités pour le début du couvre-feu. 

Pour sa part, Dauda Kujimiji chef d’antenne du réseau indépendant anti-corruption RIAC, demande aux personnes interpellées de ne rien payer, mais d’exiger aux hommes en uniforme de les conduire au sous commissariat de la police de Kabungu3.

Quelques jours après l’arrivee de nouveaux militaires à ce niveau du territoire, certains habitants du village de kabungu3 crient déjà aux « tracasseries militaires ». Ils dénoncent des arrestations arbitraires qui seraient opérées par ces agents de l’ordre bien avant même 21h, heure d’entrée en vigueur du couvre-feu.  

Contacté à ce sujet par votre rédaction, la personne qui s’est exprimé sous l’anonymat précise que depuis que le couvre feu existe la police et d’autres services de sécurité n’ont jamais été associés par les FARDC pour continuer cette bataille en vue de protéger la population civile contre la deuxième vague de covid19. Les militaires arrêtent seuls et acheminent dans leur camp pour exiger des amendes par après.

Depuis le démarrage de ce couvre-feu sur la bande frontalière, l’on ne constate pas le port obligatoire de masque dans certains village. En effet, la police n’arrête pas aussi ceux qui n’en portent pas car n’ayant pas été associée, ont indiqué des sources locales.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *