RDC/ Kinshasa: les défenseurs de la noble vision de Felix Tshisekedi s’insurgent contre les antagonistes de la démocratie

Par Tichick NGONGO

Il y a environ près de trois jours durant, la tension a monté d’un cran au sein de la population congolaise. Ce, suite à des indices de conspiration bien camouflés par des hommes malintentionnés en vue de renverser le pouvoir en place.

Faisant référence à cela, les communicateurs de l’Union Sacrée de la Nation ont dans une déclaration faite ce jeudi 10 février 2022 à Kinshasa, tapé du poing sur table contre cette pratique intentionnelle de barbarie dans le pays de Lumumba. Les défenseurs de la noble vision du chef de l’État, Felix Antoine Tshisekedi, n’ont pas fait preuve d’atermoiements pour exprimer leur mécontentement, tout en condamnant fermement les procédés anticonstitutionnels en RDC.

 » Faisant suite à la communication du porte-parole du Président de la République, confirmant l’existence des indices sérieux de culpabilité sur des faits d’atteintes à la sûreté de l’État pesant sur les acteurs clés de notre régime; nous condamnons fermement les recours à des procédés anticonstitutionnels fait dans le seul objectif de prendre le pouvoir d’État par force. À cet effet, nous mobilisons tous nos compatriotes au pays et à travers le monde, à faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui veut prendre le pouvoir par force, comme le dispose l’article 64 alinéa 1 de notre constitution », indique la déclaration lue par Me Donald Kabasele, l’un des communicateurs de l’Union Sacrée de la Nation.

De surcroît, cette plateforme dévouée aux valeurs démocratiques, exige que justice soit rendue dans cette situation nébuleuse et que les personnes impliquées de près ou de loin soient sanctionnées selon les prescrits de la loi; question de servir d’exemplarité à d’autres associations des malfaiteurs.
« Nous demandons à la justice et aux services d’intelligence de ne ménager aucun effort pour que, les auteurs et complices de ces actes ignobles à tous les niveaux, soient sanctionnés de façon exemplaire et sans complaisance de manière à décourager cette pratique des lâches » conclut-elle.

Pour rappel, la présidence de la république par le biais du porte-parole du chef de l’État, Tharcissse Kasongo, avait récemment alerté la population congolaise sur des indices sérieux relevant de la sûreté de l’État. Ayant conduit en outre, l’interprétation de François Beya, conseiller spécial du président Tshisekedi en matière de sécurité par les services de l’agence nationale des renseignements, ANR.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *