RDC/Lomami/ Rebondissement dans le dossier judiciaire dit « écoles fictives à la cour de cassation »

Par Johnny Kasongo Kasongo

La cour de cassation traite depuis le mois de juillet dernier le dossier judiciaire dit : «  écoles fictives » de la division de l’enseignement primaire, secondaire et technique EPST/LOMAMI. Ce lundi 9 aout 2021 à Kinshasa, l’audience initialement prévue à eu effectivement lieu en absence des concernés mais ils étaient représentés par leurs avocats respectifs.
Selon Me KANYAMA MUIDISHI Maurice, avocat de la République et bâtonnier du barreau de Lomami la prochaine audience est renvoyée au 25 aout 2021 avec exigence de la présence physique des accusés.

Pour rappel, la Cour d’appel de Lomami avait condamné à 20 ans de servitude pénale le chef d’antenne du Service d’encadrement, de contrôle et de la paie des enseignants (SECOPE)/Kabinda. Dans son verdict prononcé mardi 11 mai, il lui était reproché la création de plus de deux cents (200) écoles fictives dans la province de Lomami. 
La Cour d’appel avait acquitté trois autres cadres de la division provinciale de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST) à savoir le directeur de la province éducationnelle (PROVED), son collègue du service d’encadrement, de Contrôle et de la paie des enseignants (SECOPE), ainsi que son assistant principal. Ces cadres de l’EPST ont été arrêtés depuis le mois de février 2021 dans le dossier sur la création des écoles fictives dans la province de Lomami.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *