RDC/Sanction de la FIFA:Sortie honteuse de Constant Omari

Par Yamaina Mandala

Celui qui se faisait appeler par les artistes-musiciens congolais, moyennant de grosses libéralités, « l’homme moderne », est frappé par une sanction de la Fédération internationale de football association-FIFA. Il a été interdit de 12 mois de toute activité relative au football au niveau national et international. Dans une note d’information publiée jeudi 24 juin, la FIFA indique qu’il devrait également payer une amende correctionnelle de 66 444 euros. Ainsi prend fin la carrière de celui qui, de par sa taille, aurait dû devenir un grand athlète de basket-ball. L’ancien premier vice-président de la Confédération africaine de football et ancien membre du Conseil de la FIFA, sort par la petite porte de l’histoire du football africain.
A en croire la FIFA, une procédure d’instruction formelle avait été ouverte à l’encontre de Constant Omari le 7 janvier 2021 au sujet d’avantages reçus de la part de Lagardère Sports, pour un total de EUR 64 444 dans le cadre des négociations qu’il menait avec cette entité en lien avec la commercialisation de certains droits de retransmission télévisée attribués à la société LC2 et le recouvrement des impayés.
La Fifa explique que ces négociations conduites pour le compte de la CAF, avaient abouti à la mise en place de dispositions contractuelles extrêmement préjudiciables pour la confédération, qui avait enregistré des pertes financières considérables. L’acceptation des avantages en question avait entraîné un conflit d’intérêts, qui avait empêché Constant Omari d’accomplir sa mission vis-à-vis de la CAF avec intégrité, indépendance et détermination.
Un bilan contrasté
Au niveau national, les analystes sportifs font savoir qu’après 18 ans d’un mandat ininterrompu à la tête de la Fécofa, Constant Omari laisse un bilan très constrastré. En effet, les résultats du championnat national sont toujours catastrophiques. Chaque année, l’on enregistre énormément de problèmes de transferts avec le Certificat de transfert international. Au point que, selon Célestin Kamango Bate, ancien président de l’Union de footballeurs du Congo, la FECOFA est passée championne toutes catégories de problèmes de footballeurs.
Les mêmes analystes sportifs indiquent que son règne de 18 ans a été marqué par une seule médaille de bronze de Léopards, sélection de la RDC, à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2015. La RDC a remporté deux sacres au Championnat d’Afrique des nations (CHAN) en 2009 et 2016. Avant lui, la RDC avait pourtant remporté deux Coupes d’Afrique, en 1968 et en 1974.
Pour ces analystes, donc, il était vraiment temps que Constant Omari parte. «Quand j’ai demandé sa démission en décembre 2020, cela n’a pas plu au comité exécutif. J’étais radié à vie dans des conditions de précipitation. Aucune norme n’a été respectée. Malheureusement, tout ce que j’avais dit, commence petit à petit à arriver. Pour moi, c’était d’abord le respect de l’application de la loi sportive qui lui donnait à partir de 2013, un mandat de 4 ans une fois renouvelable et au total 8 ans comme le prévoit la loi», a indiqué Célestin Kamango Bate.
Ayant échoué dans sa tentative de remplacer son ami, le Malgache Ahmad Ahmad, lui aussi sanctionné par la Fifa, à la présidence de la CAF, ou encore de se faire élire au Comité exécutif de la Fifa, Constant Omari qui poussait le culot jusqu’à organiser une assemblée élective de la Fecofa à Kindu, dans le Maniema, avait cru bon de faire un saut en avant en démissionnant le 16 juin 2021. Erreur ! La sanction de la Fifa le fait définitivement sortir de l’histoire du football africain. C’est le déclin d’un personnage ayant longtemps évolué à l’ex Onatra, que ses prédécesseurs, notamment Papa Kazadi et autres, n’ont jamais connu.
Yamaina Mandala

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *