RDC/Son entretien avec l’informateur suscite de sérieux remous.La population du Grand Equateur boude la présence de Jean-Claude Baende à l’Union sacrée

Par Aubin Ntotati

Après avoir rompu sa coalition avec le président sortant, la population de l’ancienne province de l’Equateur pensait que le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, devait mettre en place une nouvelle plate-forme politique composée d’hommes et de femmes intègres, dont la probité morale et intellectuelle ne pourrait être mise en cause. Malheureusement, l’on déplore déjà le fait que la nouvelle configuration politique se fait avec des personnes qui ne méritent plus du tout la confiance de la population.
Dans cette optique, la population de l’ancienne province de l’Equateur, a appris avec douleur l’audience que l’informateur, Modeste Bahati, a accordée à Jean-Claude Baende, un ancien gouverneur de l’Equateur d’avant le découpage qui a laissé dans l’imaginaire populaire de très mauvais souvenirs. Pour la population de la ville de Mbandaka, notamment, qui se considère comme humiliée par l’informateur, il s’agit là, incontestablement, d’un premier faux pas qui pourrait s’avérer suicidaire à l’Union sacrée. D’autant que sa présence au sein de cette méga structure est largement boudée par toutes les couches sociales du Grand Equateur. Tout le monde s’attendait pourtant à l’assainissement de l’espace politique afin de permettre au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, de bien appliquer son programme. Au lieu de cela, l’on voit s’approcher de lui, un homme comme l’ancien gouverneur de l’Equateur qui traine un passé sombre. Mauvais gestionnaire à souhait, il aura été le premier gouverneur d’une province révoqué par une ordonnance présidentielle signée pourtant par son ancien mentor, Joseph Kabila. Félix Tshisekedi et Modeste Bahati pourraient certes ignorer son passé tumultueux. Mais, ils disposent des services pour mieux les renseigner avant d’agir. Ne l’ayant pas fait, ils ne savent pas que JC Baende se rapproche aujourd’hui de l’Union sacrée de la nation, c’est pour la souiller davantage. Ils commettent donc une grosse erreur de le recevoir sans s’informer sur son parcours. Que le chef de l’Etat et l’informateur Modeste Bahati ne se confondent pas demain en excuses. Ils sont suffisamment avertis. En tous cas, Jean-Claude Baende ne mérite plus d’être accepté dans un nouveau cadre politique qui ne devra être composé que des personnages qui méritent de travailler pour le bien du pays et le mieux-être de la population. Et non plus par des fossoyeurs de la République dont il est un des modèles.
Une tricherie politique
Par ailleurs, l’opinion publique signale que Jean Claude Baende n’a jamais été coordonnateur de la plateforme ABCE pour prétendre la représenter auprès de l’informateur. Ce dernier n’a qu’un seul député national, dont lui-même, remplacé depuis lors par son jeune frère. Ayant brillé par son absentéisme, ses sociétaires au sein de la plate-forme qui avaient constaté son auto-exclusion, l’avaient exclu sans autre forme de procès. L’on est dès lors surpris qu’un homme chassé d’un regroupement politique, se mette en première ligne pour le représenter. Ce comportement montre que Jean-Claude Baende est un danger potentiel aussi bien pour l’Union sacrée que pour Félix Tshisekedi lui-même. Il est donc temps pour tout le monde de s’en méfier avant qu’il ne déstabilise la nouvelle structure par sa nature de caméléon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *