AFDC-A :Selon Me Bazin Mpembe Ndjale, Modeste Bahati soutient fermement Félix Tshisekedi et l’Union sacrée de la nation.

Par Cyrille Makosi

Depuis qu’il avait claqué la porte de la famille politique du
président sortant, ce qui a d’ailleurs abouti aux départs qui
s’enchainent présentement, et depuis qu’il a publiquement pris fait et
cause pour le chef de l’Etat et l’Union sacrée de la nation, ses
adversaires politiques font circuler de fausses rumeurs à son
encontre. Des mauvaises intentions lui sont régulièrement prêtées,
alors qu’elles ne rentrent pas du tout dans sa démarche politique.
Pourtant, aucun doute ne peut subsister quant à la volonté du
professeur Modeste Bahati, président national de l’Alliance des forces
démocratiques du Congo –AFDC- et autorité morale de la plate-forme de
l’AFDC-A. Il s’agit ici d’un homme de parole, qui ne renie jamais ses
engagements politiques ou sa parole. C’est ainsi que depuis qu’il a
décidé de se ranger derrière Félix Tshisekedi et de soutenir la
naissance de l’Union sacrée de la nation, il maintient fermement sa
position.
Cela ne semble pas arranger les détracteurs de Modeste Bahati qui,
visiblement, tiennent à l’éloigner de Félix Tshisekedi. Pour y
arriver, ils mettent au premier plan des arguments qui ne résistent à
aucune analyse sérieuse. L’opinion publique sait que le chef de l’État
entend  passer à la vitesse supérieure pour la mise en place rapide et
effective de l’Union sacrée de la nation. A cet effet, il réunit pour
le moment toutes les cartes et plans et attend les ficeler pour
accélérer la mise en place prochaine d’un gouvernement de l’Union
sacrée de la nation. Cela explique les rencontres qu’il organise ces
derniers jours avec des personnalités politiques.
Des intentions malveillantes
A cela rien d’étonnant dans la mesure où le chef de l’Etat ne peut
prétendre mettre en œuvre son programme que s’il dispose de la
majorité parlementaire au sein de tous les organes délibérants du
pays. C’est à partir de ce moment qu’il réussirait à faire actionner
le pays à travers son programme basé sur le social et l’État de droit.
Face à cette perspective, les alliés d’hier font tout pour provoquer
des dissensions au sein de l’Union sacrée qui n’a même pas encore vu
le jour. Déjà, ils évoquent des conflits d’intérêts qui n’ont jamais
existé au sein de l’Union sacrée.
Leur imagination malveillante les amène jusqu’à parler du
mécontentement dans les rangs de l’AFDC-A après que le chef de l’Etat
ait reçu en audience, sans témoins, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi
le week-end dernier, pour des  échanges sur les enjeux politiques de
l’heure notamment  la nomination d’un Informateur, la formation du
futur gouvernement, la présidence de l’Assemblée nationale et tant
d’autres questions.
D’autres sont allés jusqu’à spéculer qu’il s’agirait la mise à
l’écart, au mieux, de l’isolement de Modeste Bahati Lukwebo au regard
de son potentiel politique par rapport à ces deux poids lourds de
l’opposition qui ont accepté de rejoindre Félix Tshisekedi pressentis
au poste de Premier ministre et de président de l’Assemblée nationale.
Et d’ajouter que Modeste Bahati ne serait plus reçu au téléphone par
Jean-Marc Kabund, président intérimaire de l’UDPS. Ce qui est
totalement faux.
Approché par notre rédaction, un proche de Bahati a tenu à réagir
vivement : « Notre autorité morale n’a jamais décrié quoi que ce soit
au sein de l’Union sacrée où tout va bien. Halte à l’intox », alerte
Bazin Mpembe.

En effet, dans un communiqué de presse rendu public le lundi 28
décembre 2020, la dynamique le changement c’est maintenant –DCM-, s’en
prend à tous ceux qui s’adonnent à ternir l’image de Bahati Lukwebo,
autorité morale de l’AFDC-A, en relayant des faux messages sur les
réseaux sociaux à son nom. Dans ce document signé par maître Bazin
Mpembe, coordonnateur de la DCM, ce mouvement politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *