Incarcéré sans preuves palpables jusqu’à ce jour Office des routes : Le DG Mutima Sakrini mérite la libération

Incarcéré sans preuves palpables jusqu’à ce jour
Office des routes : Le DG Mutima Sakrini mérite la libération

Pour beaucoup d’observateurs, la détention jusqu’à ce jour du numéro un du comité de gestion de l’Office des routes ne se justifie guère. D’autant que pendant ses auditions et confrontations devant les magistrats, il a prouvé sans détour l’utilisation efficiente des fonds qui étaient mis à la disposition de son entreprise dans le cadre des travaux des cent jours du programme du chef de l’Etat. C’est pour cette raison que les uns et les autres, tant à Kinshasa qu’à l’intérieur du pays, souhaitent sa relaxation pure et simple.
C’est pratiquement depuis deux mois, voire plus, que le directeur général de l’office des routes, Sakrini Mutima, est détenu à la prison de Makala à Kinshasa. Sa détention se justifierait par son implication dans le détournement des fonds qui devaient servir à l’exécution des travaux des cent jours du chef de l’Etat. Mais, son entourage continue de clamer son innocence et de souhaiter sa libération. L’on dénonce plutôt une cabale destinée à l’écarter de la direction générale de l’Office des routes. Car, en matière de preuves, Mutima Sakrini a, dans un document intitulé « Programme d’urgence pour les 100 premiers jours du chef de l’État, secteur routier, rapport de suivi des travaux », remis aux magistrats du Parquet général près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Matete, ses collaborateurs du service technique de Sakrini Mutima ont tenté de prouver le fait que leur chef est innocent, démontrant combien les travaux sont exécutés à travers le territoire nationl malgré la difficulté financière connue suite au retard pris dans le processus de décaissement de fonds par le gouvernement.
Des travaux exécutés ou en cours
Pour ses collaborateurs, « les ponts ont été jetés dans différents endroits du pays (Kinkole, Mfidi, Midi, Ngomamba, Lunu), les bacs ont été construits et acheminés à travers les provinces, les poutres fabriquées à l’étranger sont déjà sur place à Kinshasa », déplorant le fait que Sakrini Mutima est détenu malgré ses explications et preuves apportées. Le Dg Mutima a expliqué aux juges qui se sont montrés convaincus. L’on ne comprend dès lors pas pourquoi on le maintient en détention», s’interrogent-ils.
Pour nombre d’observateurs, le DG Mutima est victime expiatoire des coups politiques. Lors de son audition, indique-t-on, des questions penchées lui ont été posées pour qu’il cite les noms des personnes des milieux dirigeants du pays. Selon le rapport de suivi des travaux, 110 chantiers sur les 124 placés à la charge de l’Office de route soit 89% sont actuellement en cours d’exécution malgré le dépassement du délai prévu pour la livraison.
La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *