RDC/Au cours de leur rencontre.Christophe Mboso et Corneille Nangaa se sont mis d’accord sur l’urgence d’engager des réformes électorales

Tiré de LA RÉSISTANCE


Corneille Nangaa, président sortant de la Commission électorale nationales indépendante –CENI- a été reçu en audience samedi 13 mars par l’honorable Christophe Mboso, président de la chambre basse du Parlement.
Au cours des échanges qui se sont déroulés entre les deux personnalités, les réformes électorales à engager dès maintenant afin de permettre au processus électoral de se dérouler dans le délai. A ce propos, Corneille Nangaa a déclaré que « le président de l’Assemblée nationale a jugé utile d’échanger avec la Commission électorale nationale indépendante –CENI- en rapport avec des questions liées au processus électoral ».
Les observateurs ont noté la présence, dans la délégation de Corneille Naanga, de Kalamba Wafuana, rapporteur de la CENI, et que cette rencontre est intervenue à l’heure où la question des réformes électorales est au centre des discussions dans tous les milieux politiques et sociaux de notre pays.
La mobilisation de l’Assemblée nationale attendue
La rencontre entre les deux personnalités montre toute l’importance que le speaker de la chambre basse du Parlement accorde aux contraintes et aux considérations techniques liées à des options majeures prises, en vue d’aider l’Assemblée nationale à mieux se mobiliser en vue de la réussite du prochain cycle électoral. D’ores et déjà, Corneille Nangaa s’est félicité de la disponibilité de l’Assemblée à entamer certaines dispositions qui concernent la réforme électorale.
Cependant, du point de vue technique, le président sortant de la CENI a indiqué qu’il y a encore des questions qui se posent aujourd’hui, lesquelles nécessitent une action immédiate, notamment le recensement, l’identification de la population, la révision du fichier électoral, la tenue des élections dans le délai en 2023, etc.
L’on devrait dès lors s’attendre à ce qu’au cours de cette session ordinaire qui s’ouvre ce 15 mars, la Commission électorale nationale indépendante présente l’un de ses rapports, car cette institution d’appui à la démocratie a plusieurs rapports à déposer au bureau de l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *