RDC/Première session de l’assemblée nationale de l’ère Tshisekedi.Une session pour installer le gouvernement Sama Lukonde et examiner son programme d’action

Tiré de LA RÉSISTANCE

C’est ce lundi 15 mars que l’Assemblée nationale, dans sa nouvelle version, ouvre sa session ordinaire au Palais du peuple. Cette session sera dirigée par Christophe Mboso Nkodia, nouveau speaker de la chambre basse du Parlement. Parmi les matières qui seront inscrites à l’ordre du jour de cette session ordinaire du mois de mars figurent notamment l’installation du nouveau gouvernement de l’Union sacrée de la nation qui sera conduit par Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, nouveau Premier ministre, chef du gouvernement. Les députés nationaux devront également examiner et adopter des matières qui avaient été inscrites au cours des dernières sessions mais qui n’avaient pu être adoptées à cause de la situation politique qui a prévalu en République démocratique du Congo.
Des députés au service du peuple
Les observateurs espèrent cependant que la nouvelle majorité parlementaire composée de députés nationaux dont la plupart sont issus de la plate-forme de l’ancien président, se montreront à la hauteur des espoirs que le peuple congolais place en eux. Ils ne vont donc pas perdre du temps en recherchant leurs propres intérêts au détriment de ceux de leurs électeurs. La population souffre et cette misère s’est considérablement accentuée à cause de la situation sanitaire qui prévaut à travers le monde en général et en RDC en particulier des suites de la pandémie du Covid-19. Il est en conséquence demandé au président Mboso Nkodia Pwanga de tout faire pour que la chambre basse du Parlement puisse continuer à remplir pleinement son rôle en prenant en compte d’autres problèmes auxquels fait face la population congolaise.
L’on ne doit pas occulter le fait que cette session de mars est la première après le changement de la majorité parlementaire vers l’Union sacrée de la nation portée par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Cette session est aussi celle des grands enjeux. Outre l’investiture du gouvernement Sama Lukonde Kyenge, des acteurs politiques sont engagés pour l’aboutissement des réformes dans plusieurs secteurs de la vie nationale notamment électorale, économique et sécuritaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *