RDC/Au cours d’une conférence de presse tenue sur le site de sa fondation:Le Dr Jérôme Munyangi estime que la solution contre la pandémie du Coronavirus en Afrique passe par les plantes

Par JM B

Le Docteur Jérôme Munyangi ne fait plus parler de lui.D’aucuns se demandaient même où il serait parti d’autant que l’on comptait également sur sa contribution à la lutte contre la pandémie du coronavirus qui continue de faire des victimes sur le continent africain.
Pour rompre avec le silence, le chercheur congolais s’est exprimé devant les chevaliers de la plume triés sur le volet le dimanche 6 décembre 2020 sur le site de sa fondation basé dans le village de Menkao, commune rurale de Maluku. D’entrée de jeu, il a fait savoir que le gouvernement congolais n’a décaissé aucun montant pour financer ses projets de recherche dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Il a révélé que le coût des essais cliniques qu’il devait effectuer à Kinshasa sur une période d’une année, étaient évalués à 200.000 dollars américains. Une somme que l’exécutif national, a-t-il insisté, n’a jamais sorti des caisses de l’Etat.
A ce sujet, il a indiqué que « Jérôme est venu pour une mission. Premièrement ce qui était connu, c’est pour la Covid-19. En arrivant, nous avons proposé un protocole, c’est le gouvernement qui devait l’appuyer. Zéro dollar du gouvernement sur le projet de Covid-19 de Jérôme, zéro dollar », a-t-il souligné.
Au lieu d’attendre, il a fait savoir que le financement dont sa fondation bénéficie du Fonds de promotion de l’industrie –FPI- s’inscrit dans le cadre de ses recherches (projet) en rapport avec la lutte contre la malaria. « J’insiste, la Fondation travaille avec le FPI dans le domaine de la malaria. Qu’on ne vous trompe pas. Je ne suis pas un gestionnaire de l’argent de la Covid-19, je n’ai jamais bouffé un seul dollar de Covid-19 en RDC. Je suis payé à la présidence en tant que conseiller du chef de l’État, je ne suis pas payé pour faire le travail de Covid-19. Munyangi n’a jamais reçu même un dollar de Covid-19, alors qu’il y a des millions qui circulent sur la Covid-19 pour permettre aux Congolais de travailler », a-t-il martelé.
En outre, le docteur Jérôme Munyangi a mis un accent particulier sur le fait que sa vision qui cadre avec celle du chef de l’État Félix Tshisekedi, est la santé pour tous. C’est-à-dire, l’accessibilité, le moindre coût des médicaments et l’efficacité des produits.
Planter l’Artemisia
Expliquant par la suite l’orientation de ses recherches, Jérôme Munyangi a particulièrement insisté sur le fait que la contribution de l’Afrique face à la crise actuelle du coronavirus et au développement de la médecine, passe par les plantes. A ce propos, il a dit avoir opté pour la plantation de l’Artemisia sur une superficie de 60 hectares sur la nationale numéro 1 dans la localité de Menkao, dans la commune de Maluku.
Ainsi, le Centre de recherche qu’il a mis sur pied grâce au financement du Fonds de promotion de l’industrie va contribuer à l’amélioration des conditions de santé de la population congolaise et africaine ainsi que du monde en général. Tout comme «pour la préservation de la biodiversité médicale en développant des techniques et des produits naturels innovateurs qui sauvegardent les médecines traditionnelles congolaises tout en les associant à la médecine moderne». Pour le docteur Munyangi, il est question de faire la promotion de la recherche scientifique appliquée à son modèle thérapeutique Africain. «Car l’Afrique a un savoir thérapeutique à valoriser », a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *