RDC/CAMI:Le collectif des mouvements citoyens et ONG des droits de l’homme remercient Sama LUKONDE pour l’annulation de l’installation du comité de gestion

Par Oscar Lukusa

Se référant à une déclaration médiatique faite en date du 27 Juin 2021, dévoilant une tentative d’installation d’un comité de gestion au cadastre minier, nommé dans le cadre de l’ordonnance du 27 décembre 2018, une ordonnance jugée irrégulière par le collectif des mouvements citoyens et ONG des droits de l’homme,  se réjouissent en ce jour, de l’implication personnelle du Premier ministre, chef du gouvernement Jean-Michel Sama LUKONDE.Dans un communiqué parvenu à notre rédaction et signé par Bob KABAMBA, Clément TSHIBILA, Georges KANKU, Hervé NSENDA, Christian SITO, André MUHINDO, Jonas KATSHUNGA, Fréderic KATUNGA, Didier LUKA, Winner MAWEJA et Georges RUHIGWA tous défenseurs des droits de l’homme et des valeurs démocratiques et républicaines, ils indiquent ce qui suit : « Nous avons interpellé la responsabilité du Président de la République, garant du bon fonctionnement des institutions et du respect de la Constitution et des lois de la République, l’invitant à intervenir afin d’instruire la surséance de l’ordonnance irrégulière du 27 décembre 2018, nous avons également saisi, par notre déclaration le Premier – Ministre, Chef du gouvernement le conviant à annuler l’installation du Comité de Gestion nommé sur base de l’ordonnance irrégulière du 27 Décembre 2018. A ce jour, nous avons le réel plaisir d’annoncer à l’opinion la prise d’une mesure conservatoire par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,  annulant l’installation du DG nommé par l’ordonnance susmentionnée et de ce fait, annulant la remise et reprise. Par ce motif, nous tenons à saluer cet acte de responsabilité et d’écoute, posé par Monsieur le Premier  Ministre SAMA LUKONDE  dans le souci de préserver les intérêts de la République et ainsi assurer le bon fonctionnement du Cadastre Minier.Par cet acte, le Chef du Gouvernement vient de prouver à l’opinion son attachement à la vision du Président de la République, Chef de l’Etat à mener une lutte sans faille contre la corruption et le bradage des ressources minières de notre Pays et à faire bénéficier aux Congolais les fruits de leur sous – sol. Nous lui témoignons tout notre soutien et encouragement. Nous restons cependant vigilants afin de veiller au respect strict de la Constitution et des lois de la République et assurer aux institutions politiques et services publics de notre pays dont le Cadastre Minier, notre accompagnement afin de lutter contre la corruption et le détournement des deniers publics. Notre engagement au respect des valeurs morales et républicaines reste sans faille »,ont-t-ils fait savoir.

Ce collectif des défenseurs des droits de l’homme ne s’est pas seulement limité à reconnaître les efforts fournis par le premier ministre, les signataires ont formulé ont formulé  quelques recommandations à l’endroit du chef de l’Etat et son Premier ministre.

 » Nous recommandons au président de la République de reporter cette ordonnance irrégulière afin d’éviter de salir l’image de la première et prestigieuse institution de notre pays qui est le Président de la République.Au Premier  Ministre, Chef du Gouvernement,  de proposer au Président de la République, Chef de l’Etat,  la nomination d’un nouveau comité de gestion composé des hommes et des femmes expérimentés et dignes,  car , l’administration du Cadastre Minier est paralysée il y a de cela près de trois mois »,ajoutent-t-ils.

 Rappelons que le dysfonctionnement de ce grand service de l’administration minière de notre pays entraine d’énormes manques à gagner au trésor public surtout en ce moment où la République a besoin des ressources financières pour subvenir aux besoins de la Population.Voilà ce qui pousse ce collectif de lancer l’appel vibrant au ministre de tutelle et à tous les congolais en général.

« Au Ministre des Mines d’assurer sans faille les mesures prises par sa hiérarchie, à la population  de doubler la vigilance sur le Cadastre Minier car convoité par des pilleurs des ressources minières de notre pays » ,ont-ils conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *