RDC/CEEC:Pascal Nyembo suspendu injustement !

Par JMB

Dès que le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, avait annoncé le lancement de l’opération « mains propres » dans les entreprises et établissements publics de notre pays, des accusations souvent sans fondement avaient commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Elles étaient pour la plupart le fait de personnes qui ne supportent pas la réussite de certains mandataires là où ils ont été placés. Pour ces personnes là, tout devrait être fait pour les y écarter et placer des hommes manipulables à souhait.
Pascal Nyembo, Directeur général du Centre d’expertise et d’évaluation et certification des substances précieuses et semi précieuses (CEEC), sera ainsi l’une des victimes de cette campagne de diffamation. Il sera interpellé le 7 janvier 2021 par les instances judiciaires, rapidement incarcéré à la prison centrale de Makala, sans même que des enquêtes sérieuses et impartiales soient faites sur sa gestion de cet établissement public. Le parquet près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe n’ayant aucun dossier sur le détournement le concernant, ce sont d’autres questions qui n’ont aucun rapport avec sa gestion qui lui seront posées.
En effet, pendant l’interrogatoire, les magistrats vont plutôt chercher à connaître le décret portant création du CEEC et sa nomination. Des questions qui devaient être posées à la présidence de la République et à la Primature. Curieusement, il lui est même demandé d’expliquer comment il avait mis la main sur des fraudeurs arrêtés en 2016. Pourtant, la mission première de cet établissement public consiste à lutter contre la fraude minière. Il certifie tous les minerais afin de faire de l’or, du diamant, du cuivre et du cobalt le fer de lance de l’économie nationale.
Par ailleurs, que le texte du décret portant création du CEEC ait subi une quelconque modification, cela ne relève pas de la compétence du Directeur général. Ayant finalement été relâché pour manque de preuves suffisantes de mauvaise gestion, Pascal Nyembo devrait être réintégré dans ses fonctions de Directeur général. Telle est la logique même. Car, ce que l’on fait semblant d’ignorer maintenant, est que ses détracteurs ne supportaient pas sa rigueur dans l’application des méthodes de certification des matières précieuses. Ils tiennent à ce que le Directeur général ferme les yeux sur la sous-évaluation de la valeur réelle des minerais à laquelle ils se livrent, occasionnant ainsi d’énormes pertes par an. Pourtant, la contribution du CEEC au budget de l’Etat est vivement attendue.
Le gouvernement commettrait dès lors une grosse erreur en plaçant à la tête de cet établissement public, des hommes qui se sont livrés à une attaque en ligne contre le DG Pascal Nyembo. Il lui est demandé de prendre en compte tous les sacrifices consentis par ce manager compétent depuis des années pour permettre au CEEC de jouer pleinement son rôle, en dépit des manœuvres dilatoires auxquelles se livrent de l’intérieur des agents et cadres véreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *