RDC/ Enterrinement de Dénis Kadima, Moïse Katumbi invite Félix TSHISEKEDI à rejeter la liste entachée d’irrégularités et fraudes

Par Pius Romain Rolland

Le parti politique Ensemble pour la République a, par son président Moïse KATUMBI dans une correspondance adressée au chef de l’État, invité le président Félix Antoine TSHISEKEDI à rejeter la liste des personnes choisies comme animateurs de la CENI dont la désignation est entachée d’irrégularités et fraudes.

L’ancien gouverneur du Katanga sous le régime de Joseph Kabila Kabange rappelle les faits historiques qui ont conduit à la création de l’union sacrée notamment l’échec de la coalition que le Chef de l’Etat conduisait. Par cet échec, Félix Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI a organisé les consultations pour lesquelles, Ensemble pour la République avait déposé son cahier de charge qui reprenait l’ensemble de leurs propositions notamment le redressement du pays, au regard de la durée réduite de la période restante de la législature, en limitant les priorités à l’essentiel touchant à la sécurité, aux réformes institutionnelles et électorales, aux questions économiques, financières et sociales.

Curieusement, le cahier de charge de l’Ensemble pour la République n’étant pas pris en compte, le Chef de l’Etat et son Union sacrée passe outre en occasionnant l’enterinement d’un Président de la Ceni non consensuel. Par ce choix, Ensemble pour la République de Moïse Katumbi avait prévenu qu’en cas de ce forfaiture, le pays sombrerait de nouveau dans un chaos électoral.

Par conséquent, Ensemble pour la République invite le Chef de l’Etat à rejeter la liste entérinée à l’Assemblée nationale de la même manière qu’il l’avait fait dans le cas de Ronsard-Ernest Malonda Ngimbi : « Hier, vous avez rejeté une première fois et à juste titre une liste non consensuelle. Nul ne peut envisager un seul instant qu’aujourd’hui vous puissiez avaliser le travail partisan d’une commission paritaire contestée au risque de jeter sur la Ceni un tel voile de suspicion qui lui sera impossible d’accomplir sa mission d’organiser, en toute indépendance, neutralité et impartialité des scrutins libres, démocratiques, transparents et inclusifs » est précisé dans cette correspondance.

Pour Moïse Katumbi, là où l’Assemblée nationale a échoué, il en appelle au Chef de l’Etat de forger cet indispensable consensus, seule voie à même de garantir un cycle électoral apaisé.

Pour ce faire, Ensemble de Moïse Katumbi rappelle au Chef de l’Etat que son parti n’est pas demandeur de postes. Son parti est soucieux de préserver les valeurs républicaines au rang desquelles figure le consensus qui demeurent le ferment de la cohésion nationale.

Dans la foulée, Moïse Katumbi invite Félix TSHISEKEDI à se débarrasser des brebis galeuses au sein de l’Union sacrée. « Nous vous demandons également d’imposer aux responsables de l’Union sacrée le respect des textes afin de ne pas y laisser prospérer les antivaleurs, notamment la corruption, le débauchage, l’achat de conscience. »

Ceci étant, Ensemble pour la République de Moïse Katumbi suspend l’épée de Damoclès sur la tête de Félix Antoine TSHISEKEDI au cas où, il ne rejette pas cette liste controversée aux animateurs ayant double identité, le pire arrivera au pays et l’explosion de l’Union sacrée est au bout du fil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *