RDC/État de la nation : Félix TSHISEKEDI intensifie la traque des voleurs à l’américaine

Par Tichick NGONGO

Le chef de l’État congolais, Félix Antoine TSHISEKEDI s’est prononcé ce lundi 13 Décembre devant les deux chambres du parlement (l’Assemblée nationale et le Sénat) réunies en congrès au palais du peuple. Ce, dans un discours sur l’état de la nation, comme à l’accoutumée à la fin de chaque année depuis sa mandature.

Au cours de son speech, le président de la république a dressé le bilan de l’année 2021, qui déjà touche à sa fin. Il a notamment salué l’implication sans faille de l’inspection générale des finances, IGF, concernant notamment la traque des détourneurs en cravate ainsi que pour son bon rôle de médiateur dans l’administration parfaite des biens de l’État.

« Je ne pouvais à mon accession au pouvoir, m’imaginer le degré de corruption qui rongeait mon pays. Afin de répondre à ce fléau et en vue de dégager les moyens nécessaires pour le développement économique et social de nos populations. J’ai engagé une lutte sans merci contre cette gangrène. Le renforcement de l’inspection générale des finances, IGF et la lutte qu’elle a menée sans désemparer contre les réseaux mafieux bien installés en République Démocratique du Congo, ont permis à l’État de commencer à engranger des dividendes de la lutte anti-corruption qui contribue à l’assainissement de nos finances publiques », a déclaré Félix TSHISEKEDI.

Par ailleurs, le président de la RDC a réaffirmé son engagement pour la lutte contre la corruption sous multiples facettes.
 » Fort des résultats obtenus à ce jour, je m’engage à poursuivre cette lutte contre la corruption sous toutes ses formes, en adoptant notamment les mesures suivantes : le renforcement et l’autonomisation de l’agence nationale de lutte contre la corruption; le renforcement de la Cour des comptes et des cours et tribunaux. La réforme des lois anti-corruption et l’orthodoxie dans la gestion transparente des ressources publiques et de l’exécution du budget de l’État », a-t-il renchéri lors de son discours.

Signalons que, le président de la république et président en exercice de l’Union Africaine, a fait état de la nation congolaise pour la troisième fois d’affilée, depuis son accession à la magistrature suprême en Janvier 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *