RDC/Etats généraux de la presse,Patrick Muyaya s’oppose à la volonté du chef de l’Etat !

Par Obed Bisidi

Le feuilleton des états généraux de la presse est encore loin de prendre fin. Et pour cause: Patrick Muyaya, ministre en charge de la communication et médias, porte-parole du gouvernement, multiplie des manœuvres dilatoires pour ne pas matérialiser la volonté du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi à ce sujet précis.

En effet, l’on se rappelle que lors des consultations de l’ensemble des secteurs du pays devant aboutir à la mise en place de la nouvelle plateforme politique, à savoir l’Union sacrée de la nation, le président de la République avait pris l’engagement, devant feu Boucard Kasongo Tshilunde d’heureuse mémoire, d’organiser les états généraux de la presse nationale, aux fins de réfléchir sur la situation actuelle, et de proposer de nouvelles perspectives. Dans cet ordre d’idées précis, la première Dame de notre pays, Denise Nyakeru Tshisekedi, avait débloqué d’importants moyens financiers et avait personnellement fait le déplacement de la ville côtière de Muanda, dans le Kongo Central, pour veiller à la réussite des travaux du congrès électif de l’Union nationale de la presse du Congo-UNPC. C’est dire toute l’importance que le sommet du pays accorde à la presse qui constitue, à n’en point douter, l’un des secteurs clé du développement national.

Des manœuvres dilatoires

D’ailleurs, l’on se rappelle que pendant la deuxième République, les congrès de la presse étaient toujours organisés par le ministère de l’information en étroite collaboration avec l’Union nationale de la presse du Zaïre. Il n’en fut jamais autrement. Curieusement, et alors que l’on s’attendait à voir le jeune journaliste Patrick Muyaya et devenu ministre, suivre le bel exemple de ses prédécesseurs, le voilà qui fait des états généraux de la presse, une affaire personnelle et de ses amis. N’hésitant pas ainsi à s’opposer à la volonté exprimée de manière solennelle par Félix Tshisekedi. Nul doute que le ministre Muyaya profite de la faiblesse de l’actuel leadership du Comité directeur pour ignorer superbement l’UNPC dans les préparatifs de travaux de cette importante rencontre. C’est ainsi qu’il a dernièrement signé un arrêté ministériel mettant en place le comité organisateur de ces états généraux où l’UNPC occupe une place insignifiante. Face au tollé général suscité par ledit arrêté au sein de la corporation, le ministre se rebiffe en qualifiant un document officiel pourtant signé par lui de fake news. Toutes ces manœuvres sont-elles dues à l’idée de gros montants qui seront débloqués par le gouvernement pour cette rencontre? La réponse est facile à deviner. Après plusieurs reports pour des raisons qui lui sont propres, il fixe finalement un rendez-vous ferme pour ce lundi 1er décembre 2021 avec les responsables de tous les organes de l’UNPC. Curieusement, pendant ce temps, un de ses conseillers a déjà notifié les membres de leur nomination au sein du comité organisateur des états généraux de la presse.

Qui donc le ministre veut-il tromper ?

L’UNPC compte se prendre en charge face à la mauvaise foi manifeste du ministre Patrick Muyaya dans le dossier des états généraux de la presse, les organes directeurs de l’UNPC comptent passer à la vitesse supérieure. A cet effet, l’on apprend des sources dignes de foi que si les dirigeants actuels de cette structure de la presse se laissent manipuler par le ministre de la communication et médias, les Commissions de la carte et de discipline de l’UNPC vont se prendre en mettant hors d’état de nuire tous manipulés. Ensuite, ils adresseront des lettres de protestation au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, à la première Dame qui est la marraine de l’UNPC, et au Premier ministre, chef du gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde, pour les informer du refus du ministre Muyaya d’impliquer l’UNPC dans les préparatifs des états généraux de la presse. Affaire à suivre donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *