RDC-Ituri/COVID-19 : Des ratés dans la gestion de la 3 ème vague,la province dépasse la barre de 1000 cas dont 57 décès

Par Duani Soborabo

La question COVID-19 fait la une des actualités ces jours, à part les massacres enregistrés presque tous les jours en Ituri pendant cette période d’état de siège. Des cas ne cessent de grimper suite aux ratés observés dans la gestion de la troisième vague en province de l’Ituri.

Les habitants de Bunia s’inquiètent et ont tellement peur plus que d’habitude car estiment-ils le gouvernement tant national que provincial a du mal à contenir l’actuelle vague (3em vague) dont le flux ne fait que prendre l’encenseur.

Pourtant, le gouvernement provincial actuel devrait s’inspirer de la gestion passée pour parvenir à vite maîtriser l’actuelle vague.
Aujourd’hui, les principales questions tournent autour des moyens et stratégies mises en place pour parvenir à éradiquer ce fléau.

Faisant un regard vers le passé, les sources concordantes nous renseignent qu’au début de l’épidémie, le ministre de la santé en province sous le gouvernement Bamanisa, Patrick Karamura avait sollicité au mois d’avril 2020 un montant de 1.698.914 USD à la coordination nationale de riposte en vue notamment de coordonner les équipes techniques rapides, surveillance épidémiologique, prévention et contrôle des infections, communication et logistique et prise en charge médicale et psychologique y compris le laboratoire. De cette somme solicitée, seulement 150.000 USD soit 9% était envoyée en Ituri. Il fallait donc avoir un bon management local bien élaboré par l’équipe provinciale sous Bamanisa pour tenir face aux deux vagues de COVID passées. l’Ituri avait survécu aux deux vagues passées et était parmi les provinces qui ont réussi à résister face à la pandémie.

En déhors des moyens financiers, Kinshasa n’avait envoyé que 300 tests une fois puis l’OMS, partenaire du gouvernement qui avait fourni 300 autres tests COVID et une seule machine face aux besoins de plus de 500 tests mensuels et nombreux autres besoins de lutte contre COVID-19.

Aujourd’hui, nos enquêtes relèvent que l’efficacité des stratégies mises en œuvre contre COVID-19 ont été mises en mal par l’administration exceptionnelle d’état de siège.
La mobilisation jadis faite par le gouvernement provincial avec le management de Bamanisa et son équipe gouvernementale laissent entrevoir que le danger actuel et la perpétuelle inquiétude pourraient pu être éviter par les prestataires locaux si et seulement si la mobilisation peut continuer avec le niveau central pour appuyer les activités des prestataires au lieu de rester dans des spéculations propagées autour des prétendus moyens venus de Kinshasa.

En effet, ces spéculations sont à la base aujourd’hui de doutes sur la bonne foi des autorités qui nécessite de prendre des mesures fortes en vie d’éradiquer cette pandémie mais entre-temps, la population paie le prix le plus fort.

Suite à tous ces ratés de la gestion efficace cette-fois ci par le gouvernement exceptionnel actuel sous l’état de siège, la province de l’Ituri dépasse la barre de 1000 cas positifs de COVID-19 avec 1027 confirmés dont 57 décès dont le 2/3 pour les deux derniers mois(mai et juin) et les cas continuent à grimper.

C’est un dossier à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *