RDC/Jean-Pierre Lihau:la nouvelle donne républicaine

Par Jacques Kalokola

Il ne se passe plus un jour dans les QG politiques que le nom du jeune et courageux frondeur du Fcc, Jean Pierre Lihau Kalokola, soit cité parmi les prétendants speakers de la chambre basse du Parlement. C’est le cas de l’un des députés nationaux expérimentés, Vincent Okoyo Nembe Baelo, élu par deux fois député national dans la circonscription de Opala dans la province de la Tshopo.
En effet, pour ce dernier , Lihau Junior , comme il l’appelle, a l’étoffe pour mener à bond port la destinée du bureau de l’assemblée nationale pour les trois dernières années :
 » Je l’ai vu à l’oeuvre sous Minaku et j’ai toujours été surpris par son savoir-faire et son savoir-être. A son avènement comme Dircab, nous étions souvent été surpris par sa maîtrise des dossiers et sa galatrie qui n’avait rien à envier aux députés nationaux que nous étions. En plus, il faut dire qu’il était envié par certains de nos collègues. Je crois qu’il a quelque chose de particulier en lui, ça s’appelle le charisme. c’est pourquoi nous députés pétitionnaires de l’union sacrée l’encourageons à postuler à ce poste ».
Un cursus honoris sans embûches

Le fils du géant Marcel Lihau, constitutionnaliste congolais et l’un de 13 parlementaires cofondateurs de l’Udps, le député national Jean Pierre Lihau Kalokola, élu massivement à Bumba dans la province de la Mongala comme député national et initiateur du mouvement citoyen « Ensemble »n’est plus à présenter. Alors qu’il séjournait encore en Europe après ses brillantes études en Droit qu’il débuta en 1998 à l’Unikin après l’entrée de l’Afdl avant de s’envoler pour l’occident, le cerveau d’État comme l’on surnommé certains proches fut rappelé par l’un de ses mentors en la personne du Professeur Evariste Boshab alors Président de l’assemblée nationale. Il sera nommé au collège des conseillers avant d’occuper le poste de Directeur de cabinet adjoint puis Directeur du cabinet dans le cabinet de l’ancien speaker de l’AN, Aubin Minaku. L’ancien communicateur a pris tout son temps pour affûter ses armes pour d’éventuels opportunités.

Un courage politique interpellateur

Le député national Jean Pierre Lihau est parmi les premiers députés du Fcc à répondre présent à l’appel du Chef de l’état Félix Tshisekedi en se présentant sous la casquette des enfants de 13 parlementaires avec Nzakiem fils et le Ministre Kibasa. Cette détermination qui finit par surprendre plus d’un congolais reçut une réponse assez rationnelle et d’une grande maturité politique dans sa déclaration à la presse au sortir de son entretien avec son ainé Fatshi: » Il ne faut jamais s’excuser d’être républicain.
Là où le salut de la nation, moi en tant que député je dois être là (…) Je suis venu en tant que député PPRD. Ici il n’y a pas question de débauchage ». Cette affirmation en tant que républicain de premier rang venait confirmer la sagesse ngala qui dit: » Mwana ya Nkoy aza Nkoy » pour dire l’enfant d’un lion est un lion, le fils représente valablement son géniteur dans la scène politique congolaise et il en fallait un de cette prestigieuse famille du charismatique Professeur Marcel Lihau.

Une génération montante

L’Union sacrée initiée par l’actuel Chef de l’Etat Félix Tshisekedi sonne une nouvelle ère dans la classe politique avec des jeunes politiques qui font montre d’un courage et dynamique politiques exceptionnels. Une nouvelle génération des jeunes politiques qui ont suivi de près la marche des choses depuis l’avènement de l’Afdl et les premières élections organisées en RDC depuis son accession à d’indépendance se démarque des politiciens de l’époque Mobutu qui ont mis le pays au chaos.
C’est le cas de citer ici Jean Pierre Lihau, Patrick Muyaya, Muhindo Zangi, Mireille Nvunga, Thethe Kabwe, Sylvain Mutombo, Tony Mwaba et autres. Ceux ci sont en train d’écrire tant soi peu une autre histoire de la vie politique congolaise grâce avec un jeune président de la République qui a compris que l’on peut compter sur la jeunesse engagée en politique.
In fine, comme le jeune challenger de Museveni à l’election presidentielle en Ouganda, Robert Kyangulanyi Ssebtamu, l’élu de la Mongala a su gagner l’admiration de plusieurs personnes dans l’opinion publique qui voit en lui une vraie pop star par son bagage intellectuel et aussi son physique qui ne reste pas indifférent plus d’un congolais, faisant de lui le nouveau Bobi Wine congolais: « Quod isti et istae cur non Lihau ? Pourquoi les autres et pourquoi pas Lihau, dirait St Augustin dans les confessions.

 

LA REDACTION:+243 99 99 97 401

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *