RDC/Justice : les interpellations se poursuivent dans la province du Kongo-Central sur le détournement des deniers publics

Par Obed BISIDI

La justice congolaise reste sur sa ligne de conduite, celle de réprimander toute vice et condamner toute infraction surtout avec l’œil particulier qu’il tourne vers la gestion de la chose publique selon le rapport que lui fait l’inspection générale des finances contre tout détournement des deniers publics par les autorités publiques.

La série de cette situation d’interpellation de toutes les personnes citées concernées dans un probable détournement des derniers publics dans la province du Kongo-central est loin d’être finie. Après le gouverneur déchu Atou Matubuana interpellé à Kinshasa pour être entendu et qui aurait fui pour un pays étranger, c’est maintenant le tour du ministre provincial des finances Pierre KABANGU NSALAMBI.

C’est dans une lettre adressée au président de l’Assemblée provinciale du Kongo-central Jean Claude MVUEMBA et à son bureau, que la cour de cassation demande à ce bureau de l’Assemblée provinciale de permettre à ce que le ministre provincial des finances de la province Pierre KABANGU NSALAMBI soit entendu pour ce dossier dont il n’est pas épargné dans le circuit du détournement des deniers publics selon le rapport de l’inspection faite par l’IGF.

Selon ce rapport de l’inspection générale des finances, l’on reproche à Pierre KABANGU NSALAMBI d’avoir dépensé entre la période de janvier 2019 au juin 2021 une somme 1.972.540.000 FC au motif de frais secret de recherche pour lequel il n’a fourni aucune pièce justificative des dépenses. Il serait donc une occasion pour lui, dans cette sollicitation de comparution à la cour, de présenter ses éléments des défenses comme le demande la cour de cassation à l’assemblée provinciale.

les jours à venir révéleront plus de précisions sur cette affaire quand le bureau de Jean Claude MVUEMBA décidera avec les députés provinciaux sur l’autorisation de la poursuite du ministre Pierre KABANGU NSALAMBI par la cour de cassation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *