RDC/Les femmes kasaïennes en colère contre le gouverneur Dieudonné Pieme

Par JMB

L’on se souvient que dans son arrêté signé le samedi 30 janvier 2021 à Tshikapa, le gouverneur du Kasaï, Dieudonné Pieme Tutokot, a publié les noms des ministres provinciaux du gouvernement qu’il venait de remanier. D’une manière générale, l’on retient que le chef de l’exécutif provincial a fait passer la taille de son gouvernement de dix à sept ministres. L’on note aussi que le nouveau gouvernement connaît l’entrée de nouvelles figures, pour la plupart, des députés provinciaux, aux côtés de deux anciens ministres qui ont été reconduits à leurs postes.
Parmi les nouveaux venus, l’on ne trouve malheureusement aucune femme issue des milieux politiques ou de la société civile. Comme pour se moquer de la gent féminine, le gouverneur Dieudonné Pieme n’a pas eu froid aux yeux en déclarant qu’il ne connait dans la province qu’il dirige, aucune femme qui soit capable d’assumer des fonctions ministérielles. Une phrase jugée discourtoise par les filles et femmes de sa juridiction.
Ainsi qu’il fallait s’y attendre, cette déclaration a jeté de l’huile sur le feu dans tous les coins de la province du Kasai. C’est ainsi que des sources concordantes font savoir que des marches populaires seront bientôt organisées dans la ville de Tshikapa, chef-lieu de cette entité politico-administrative, par des mouvements de la société civile tels que l’UCOFEM, et autres. Objectif : amener le gouverneur, considéré comme un homme orgueilleux et sans égard à l’endroit de la femme, à revenir sur ses propos offensants, et surtout à confier dans son nouveau gouvernement, quelques postes ministériels à des femmes bien formées et éduquées, qui ont hâte de contribuer activement au développement de cette province.
Dans le cas contraire, les femmes poursuivront leurs marches jusqu’à obtenir satisfaction, et pourraient même saisir à ce sujet, le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières. Affaire à suivre donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *