RDC/Kasaï:Le gouverneur Dieudonné Pieme sur une chaise éjectable,une motion de censure en gestation !

Par JMB

La reconfiguration de l’espace politique congolaise risque de faire bientôt des victimes sur l’ensemble des exécutifs provinciaux de notre pays. En effet, la suppression de l’ordre politique ancien et son remplacement par une nouvelle vision qui se traduit par la mise en place de l’Union sacrée de la nation, ne se fera pas sans entrainer des départs dans toutes les provinces.
Tout est parti de deux chambres du parlement où les bureaux définitifs ont été remplacés par de nouveaux mis en place après les motions de défiance émis contre eux. Il en a été de même avec le premier ministre sortant et ses ministres qui sont également tombés à la suite des motions de défiance. A présent, c’est le tour des exécutifs provinciaux. Et la première personnalité à être balayée par le vent de l’Union Sacrée pourrait être le chef de l’exécutif provincial, Dieudonné Pieme. Le motif principal de sa chute ne serait autre que son attachement indéfectible au régime sortant et au Front commun pour le Congo dont l’autorité morale est Joseph Kabila. Il lui est ainsi reproché son double langage, car dans une résolution adoptée par les gouverneurs de provinces au terme de la 7ème Conférence tenue à Kinshasa, les participants s’étaient engagés, « dans le contexte de la décentralisation, à travailler en toute harmonie avec le pouvoir central et à adhérer à la vision du chef de l’Etat pour la mise en œuvre du programme de développement de la République ».
Bien plus, les gouverneurs de provinces avaient souligné la nécessité de soutenir le nouvel élan lancé par sa haute autorité dans la dynamique de l’Union sacrée de la nation en vue de resserrer les liens de l’ensemble des forces vives, politiques et sociales, sans aucune discrimination, haine tribale, séparatisme, querelles politiciennes, repositionnement. Il est cependant constaté que le gouverneur Pieme aurait le ventre à gauche pour ses avantages et tête du côté du FCC.
Pour cela, à en croire des sources concordantes, le chef de l’exécutif provincial pourrait bientôt faire face à une motion de défiance que la majorité de députés provinciaux s’apprêtent à lancer contre lui. Ladite motion contiendrait comme griefs, le népotisme, le clientélisme, la mauvaise gouvernance, etc. Des éléments que le gouverneur Pieme aura bien du mal à expliquer.Un lobbying bien structuré à partir de Kinshasa pour déloger le premier citoyen du Kasaï.Chaque député provincial serait contacté nuitamment par ce lobbying et ces élus du Kasaï n’attendraient que le jour »J » et l’heure »H » pour passer en action.
Les mêmes sources vont plus loin en indiquant que le vent qui commence à souffler très fort sur les provinces, pourrait avoir comme point de chute la province du Haut-Katanga où, comme on le sait, le gouverneur Jacques Kyabula, se trouve déjà, en dépit de ses dénégations, sur des charbons ardents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *