RDC/Le VPM Aselo aux travailleurs de l’ONIP : »les opérations vont commencer très bientôt »

Par Barbouze


« Je suis venu prendre contact avec la direction de l’ONIP ainsi que tous les agents et cadres parce que c’est important. D’ici là les activités seront très fortes au niveau de l’ONIP il fallait que je sache comment cette structure si importante de la République est en train de vivre et les conditions dans lesquelles les cadres et agents sont en train d’exercer leurs activités », c’est en ces termes que le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo Okito Wa Koy a clôturé sa visite de travail à l’Office National d’Identification de la Population (ONIP).


En fait, c’est la toute première descente du nouveau Vice-Premier Ministre de l’Intérieur sur le terrain dans les établissements sous sa tutelle. Ce choix a sans doute été dicté par le rôle éminent que l’ONIP est appelé à jouer et aussi par le fait que le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo tient particulièrement au recensement de la population.
Et pour le Vice-Premier Ministre Daniel Aselo, il y a urgence. Parmi les objectifs de sa visite à l’ONIP, il voulait se rendre compte de la situation afin de permettre au Gouvernement de la République, s’il y a lieu d’intervenir, « que cette intervention vienne et aussi vite ». Par ailleurs, Daniel Aselo Okito Wa Koy est convaincu que le travail de l’ONIP pourrait permettre l’organisation de bonnes élections à l’échéance de 2023.


Les agents et cadres de l’ONIP ont demandé à leur autorité de tutelle d’accorder une attention particulière à la proposition de barème de l’ONIP qui se trouve sur sa table. Cela contribuera à améliorer les conditions de travail. De même, la nécessité d’augmenter et de payer de façon régulière les frais de fonctionnement pour ne pas handicaper le travail au quotidien.


Le VPM Aselo a ajouté à cela le besoin de doter l’ONIP des bureaux conséquents à la dimension du travail qui va se faire. « Les opérations vont commencer bientôt. La fréquentation de vos bureaux va augmenter », a-t-il dit en substance.
Dans l’opinion, l’impatience grandit : « Nous voulons notre Carte d’identité », « Qu’est-ce que l’ONIP attend pour nous délivrer notre Carte d’Identité ? »,… entend-on par-ci par-là. En réalité, l’ONIP n’attend plus que les options qui doivent être levées par le Gouvernement.
L’Office National d’Identification de la Population attend de sa tutelle la signature de deux décrets : l’un créant le Fichier Général de la population et l’autre instituant la Carte d’Identité Nationale. Par ailleurs, le Gouvernement doit déterminer le mode de financement des opérations d’identification : soit un financement intégral par le Trésor Public pour préserver la souveraineté du pays, soit un financement à travers un partenariat public privé.
Il est impérieux que les opérations soient lancées maintenant pour pouvoir tenir l’échéance de décembre 2022 où chaque Congolais est censé avoir une Carte d’Identité. Plus tard, on commencera, plus cher coûteront les opérations si on doit tenir le même délai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *