RDC : Les acteurs de première ligne appelés à jouer leur rôle habituel dans la lutte contre la traite des personnes

Par David MAHAMBA

Les personnes qui sont souvent en contact avec la traite des personnes doivent prendre conscience de ce phénomène dans la société. Les organisateurs de cette formation initiale des acteurs de première ligne l’ont dit ce 27 Novembre 2021 à l’issu de la clôture de cette formation de trois jours à Goma.

La violation des droits de l’homme a des impacts néfastes sur le développement humain à savoir le traumatisme, le handicap physique, la maladie et la mort. Face à ces effets, l’APLTP met en œuvre des stratégies, des mécanismes et des outils de lutte contre la traite des personnes.

« L’agence pour la protection et la lutte contre la traite des personnes veut réveiller toutes les personne qui interviennent d’une manière ou d’une autre en contact avec cette infraction de la traite des personnes. Nous attendons que les acteurs jouent leur rôle habituel, en réprimant les cas de la traite des personnes. Les coupables doivent être arrêtés et transférés devant les cours et tribunaux, jugés et condamnés » a indiqué Maître Frank MBUKA, assistant au sein de l’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes.

De son côté, le magistrat Claver KAHASA, l’un des participants à cette formation pense que la matière abordée pendant les trois jours, leur permettra de comprendre les éléments constitutifs de l’infraction.

« Comme magistrat, la matière apprise sera utile pour comprendre les éléments constitutifs de l’infraction, comment poursuivre les auteurs ou les retrouver parce qu’on nous a donné des stratégies. Comment aussi aller dans la communauté, sensibiliser les membres de la communauté, comment la prise en charge des victimes peut avoir lieu et comment les conduire vers une prise en charge holistique » a dit Claver KAHASA, premier substitut du procureur de la république au parquet de grande instance de Goma.

Signalons que La traite des personnes constitue une violation grave des droits humains. Elle désigne le recrutement, le transport, l’hébergement d’une personne par menace, la force, la tromperie ou l’abus d’autorité aux fins d’exploitations. l’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes est un service spécialisé qui émane du cabinet du chef de l’Etat congolais. Elle avait été créée en par l’ordonnance 19-027 du 22 Avril 2019 en vue de promouvoir les droits humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *