RDC :Les dix péchés stratégiques du FCC

Par Magloire Paluku

Le Front Commun pour le Congo, qui ressemble fort au Front Commun d’avant l’indépendance du Congo-Belge, avec plusieurs leaders qui ne sont pas tous des amis sincères, doit savoir lire les signes de notre temps.
Avec la chute du bureau Mabunda à l’assemblée nationale, ce jeudi 10 décembre 2020, on peut beau dire que le match n’est pas encore complètement fini mais le jeu des coachs doit changer.
Il faut éviter les dix pêchés mortels et originels qu’a commis le FCC depuis sa création en mi-2018.

  1. Le PPRD s’est confondu en FCC en prenant trop de places, pourtant le PPRD est un parti politique assez faible dans les provinces et sans très bonne réputation à cause de certaines têtes.
  2. Le FCC est un ensemble de technocrates et oligarques qui ne s’aiment pas beaucoup mais avec comme seul objectif le pouvoir et les intérêts personnels.
  3. Le FCC a beaucoup misé sur le seuil électoral au lieu de miser sur un leadership Commun.
  4. Le FCC a négligé la communication populaire, s’enkystant dans une bulle au pouvoir ,passant des heures dans des réunions entre présidents sans bien contrôler ses électeurs et élus.
  5. Le FCC n’a pas réussi à imprimer une transposition de la base au sommet. Sa pyramide renversée a éloigné son idéologie des citoyens ,isolant son autorité morale par imprudence.
  6. Le FCC est une plateforme gigantesque ingérable où les ambitieux, les opportunistes, les populistes, ont trouvé refuge juste pour des élections, maculant les vrais nationalistes socialistes.
  7. Le partage du butin est souvent inéquitable au FCC. Certains leaders influents et patrons des partis politiques ne sont pas mis aux bons ministères des préséances.
  8. Le FCC n’a pas réussi à calmer les rivalités entre leaders au niveau provincial que leurs querelles se sont déportées jusques Kinshasa, au directoire et à l’assemblée nationale.
  9. Le FCC est un « riche-chiche » ! La politique va avec l’argent et une bonne communication populaire et sociale. Ceux qui doivent aller à la rencontre des cellules de base n’ont pas des moyens conséquents et quand ils en ont, il n’y a pas de suivis.
  10. Le FCC a négligé le combat diplomatique qui ne peut pas être centré seulement sur des individus mais sur une identité d’ensemble. Le front est à la défensive au lieu d’attaquer les adversaires en premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *