RDC/LOMAMI : Hausse vertigineuse de prix du carburant à la base du ralentissement de transport en commun à Kabinda

Par Johnny Kasongo Kasongo

La rareté des produits pétroliers notamment l’essence et le mazout dans la ville de KABINDA, paralyse les activités économiques, particulièrement les transports en commun dans les différents parkings. Les chauffeurs de taxi-motos qui n’ont pas fait de stocks en carburant ces deux derniers jours se sont rabattus sur les revendeurs communément appelés Kadhafi. Ces derniers ont revu le prix à la hausse. Le litre d’essence qui se vendait il ya une semaine entre 2900 et 3100 Francs Congolais soit 1,5 dollars, pour ce Mercredi 10 Mars 2021 se négocie à 5OOO Francs Congolais (estimation en dollars 2,3) soit une différence de 2000 Fc de plus. Selon notre reporter, un bidon de cinq (5) litre qui, dans l’espace de trois jours se vendait à 15 OOO FC se vend presque doublement c’est-à-dire à 25 OOO FC pour les uns et plus pour les autres.
Dans les différents parkings, le prix de la course de moins d’un Kilomètre est aussi majoré, par exemple, la distance comprise entre le petit marché Bena Kasongo dans la commune de Kabuelabuela au rond point Mzée Kabila EX K.S dans la même commune, le prix est passé de 500 FC (0,25 dollars) à 1000 FC (0,5 dollars).
Par conséquent, ce sont les passagers qui payent le pot cassé, ils sont pris de cours et se voient obliger de dépenser plus.
Il convient de préciser, les Kadhafi contactés sur terrain soulignent que l’état des infrastructures routières serait à la base de la carence de l’essence dans la ville de Kabinda, chef-lieu de la province de LOMAMI. Pour eux, les bourbiers causés par les pluies diluviennes qui se sont abattues dernièrement sont les principaux obstacles qui ne permettent pas aux véhicules transportant les marchandises de se déplacer facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *