RDC/Maniema :Situation très tendue,des foules immenses empêchent le retour au pouvoir du gouverneur Musafiri

Par Germaine Bituyi


Réhabilité dans ses fonctions par la Cour constitutionnelle, le gouverneur Auguy Musafiri a regagné Kindu, chef-lieu de la province du Maniema, le vendredi 5 mars après plusieurs mois passés à Kinshasa où, bien que destitué par les députés provinciaux, il a pris part aux Consultations nationales initiées par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi.
S’adressant à ses partisans qui ont pris d’assaut sa résidence officielle, Auguy Musafiri a présenté des excuses à ceux qu’il avait offensés jusqu’à sa destitution. «Je tiens à vous dire que dans toute famille, même les enfants nés de mêmes parents peuvent avoir des divergences. Dans la province du Maniema, nous ne voulons pas de divergences. La vision de l’Union sacrée prônée par le chef de l’Etat doit nous pousser à privilégier d’abord notre province. C’est pour cela que je tiens à m’excuser auprès de toutes les personnes que j’ai offensées. Je pardonne aussi ceux qui m’ont fait du mal. Nous devons nous pardonner, car même le chef de l’Etat a pardonné les personnes qui avaient insulté son papa. Nous devons tous travailler pour l’intérêt de la province du Maniema», a déclaré Auguy Musafiri.


Et d’ajouter: «Nous ne sommes pas venus pour faire polémique, mais je pense que nous devons nous unir, car main dans la main, nous allons faire avancer la province. Je vous annonce qu’avant le 30 avril 2021, le chef de l’Etat va passer un séjour avec nous ici. Nous sommes les enfants d’une même mère qui est la province du Maniema, c’est pourquoi nous devons rester unis », a-t-il souligné.
Un gouverneur réhabilité mais boudé par la population
Cependant, le gouverneur ne s’attendait pas à une solide réaction de la part de la population opposée à son retour à la tête de l’exécutif provincial du Maniema. Très tôt le matin, des pneus ont été brûlés au pont Mikelenge. Des policiers en grand nombre ont pris d’assaut la maison communale située aux abords de ce pont et d’autres devant l’Assemblée provinciale. L’on a noté une circulation très timide des motos et véhicules sur les principales artères de la ville de Kindu pendant la journée.
A présent, l’on craint des réactions qui pourraient se produire au cas où l’Assemblée provinciale tenait sa session extraordinaire prévue pour le 27 février, et si la plénière rejetait une autre motion de défiance initiée contre le gouverneur Musafiri. La nouvelle motion signée par une dizaine de députés provinciaux a été déposée le 6 février 2021 au bureau de l’organe délibérant. Les signataires reprochent au gouverneur Musafiri «le manque de leadership responsable, la gestion calamiteuse des finances publiques et le détournement des deniers publics». La question que l’on se pose est celle de savoir s’il suffira à Auguy Musafiri d’adhérer à l’Union sacrée de la nation pour reprendre ses fonctions, alors que ses administrés ne veulent plus de lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *