RDC/Mines: L’entreprise Générale du Cobalt dans l’inactivité juste après son lancement officiel

Par Obed BISIDI

Le constat de l’inactivité de L’entreprise Générale du Cobalt, EGC en sigle, se fait à peine 4 mois après son lancement officiel par le gouvernement congolais.

Créée par les décrets 19/15 et 19/16 du 5 Novembre 2019, l’entreprise générale du Cobalt est un filière de la GECAMINES qui a vu le jour dans le souci d’améliorer les conditions de travail des creuseurs artisanaux qui travaillent dans la précarité. Cette entreprise a été créée par le gouvernement congolais pour avoir le monopole dans l’exploitation du Cobalt dans le lieu de son gisement, c’est-à-dire, son achat, son traitement, sa transformation et sa vente. Dans ce cadre, l’EGC a bénéficié d’un accord de financement signé avec la firme internationale Trafigura en vue de l’accompagner dans l’exploitation de ce minerai jusqu’à sa vente aux acheteurs finaux.

L’on déplore cependant depuis son lancement par le gouvernement congolais, l’inactivité de cette entreprise censée prendre en main toute l’activité liée à l’exploitation du Cobalt dans les zones situés. L’EGC dénonce même la non application et implication à la rigueur de l’État Congolais de ces décrets ayant créé l’EGC car jusqu’à ce jour on voit autre société, dénommée CDM alors société chinoise, exercée cette activité dont le monopole est octroyé à l’EGC par l’État Congolais.

il convient de préciser que le marché du Cobalt est très important dans le monde aujourd’hui car le besoin est grand pour cette matière première qui contribue à très grande partie dans la fabrication des véhicules électriques et également sa participation pour les réseaux mobiles à haut débit à l’instar de la 4 et la 5G internet. Malgré cette importance du Cobalt dans le marché mondial, les personnes vouées à son exploitation se retrouvent avec maigre revenu qui atteint à peine le 100 dollars américains.

Il revient donc à l’Etat congolais de faire un suivi rigoureux et régulier afin que l’entreprise générale du Cobalt puisse jouir de tout son droit que les décrets du gouvernement lui fait jouisseur et veille à ce que cette entreprise Congolaise conserve le monopole dans l’exploitation du Cobalt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *