RDC/Nord Kivu:Les professionnels des médias manifestent pour dénoncer l’insécurité et les assassinats dont ils sont victimes

Par Obed BISIDI

Prévu ce jour, vendredi 27 Août 2021, les professionnels de la plume de la province du Nord-Kivu se mobilisent pour une manifestation pacifique pour cause de dénoncer les menaces et les assassinats qu’ils subissent dans la pratique de la profession d’informer et de former le public.

C’est depuis un certain temps que dans cette partie de la république la communauté des journalistes enregistre des victimes des menaces de mort et d’autres déjà assassinés pour des raisons qu’eux-mêmes journalistes ignorent. Au lieu de service tout comme ailleurs, les professionnels de médias sont victimes de divers menaces alors qu’ils ne demeurent dans la pratique de leur travail d’informer au quotidien la population congolaise et s’efforçant à faire ce travail dans la stricte observance des règles d’éthique et de déontologie du métier de la plume.

De ces cas répétitifs qu’ils enregistrent comme victimes, malgré la déclaration de l’état de siège faite par le chef de l’État pour restaurer la paix totale dans la zone Est de la république, les journalistes réunis dans la corporation de l’Union Nationale de la Presse section Nord-Kivu se mobilent ce jour pour faire une manifestation pacifique afin de faire cesser cette situation macabre qu’ils subissent. Ils se décident avec l’aval de leur présidente sectionnaire de L’UNPC Rosalie ZAWADI se réunir dans la soirée au rond-point TSHUKUDU vêtus en noir, en mémoire de leurs confrères lâchement abbatus.

Il sied de rappeler que cette situation de manifestation organisée ce jour vient comme suite renforcer la dénonciation déjà faite par la direction nationale de l’Union Nationale de la presse Congolaise dénonçant l’assassinat de 4 journalistes toujours à l’Est de la république dans un communiqué référencé N°021/BE/JZW/2021 du 17 Août 2021. Sachant qu’ils ne se contentent que leur munité, les journalistes s’efforcent de faire la pratique de leur profession de la manière convenable. Veiller à leur sécurité serait la bonne chose car le droit à l’information est pour tous et passe par le journaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *