RDC/Ministère de la défense:Stop aux inepties sur l’identité et le parcours de Gilbert Kabanda !

Par Marcelin Cikwanine(DDH et expert en DESC)

Aussitôt nommé ministre de la défense Kabanda Kurhenga est devenu rwandais, sa famille stigmatisée. À ces déséquilibrés mentaux qui se sont spécialisés dans la remise en cause des identités des gens, je dis que Gilbert Kabanda est un Mushi authentique,originaire du territoire de Kabare au Sud-Kivu. Il n’a jamais été dans l’armée rwandaise,ni dans la rébellion de l’AFDL.
Son nom n’apparaît non plus sur aucune liste du rapport Mapping. La liste qui circule est un chiffon conçu par les énergumènes de la diaspora nostalgiques du régime mobutiste. La vidéo qui circule à son sujet reflète l’imbécillité de ceux qui l’ont montée dans le but de nuire à l’image du nouveau ministre de la défense et discréditer le nouveau gouvernement. C’est le travail de sape !
Et si c’est le nom de KABANDA qui pose problème, sachez que ce nom est puisé du patrimoine culturel bantou,je dis bien bantou et se retrouve chez :

  1. Les rwandais : Cas de Godfrey Kabanda, un officier de l’armée rwandaise qui était à la tête des troupes ayant commis les massacres des réfugiés à Mbandaka le 13 mai 1997; Célestin Kabanda qui fut l’ambassadeur du Rwanda en Egypte,etc.
  2. Les ougandais : le plus connu est Yusuf Kabanda, l’un des membres fondateurs de la rébellion ougandaise des ADF et artisan principal de l’alliance en 1995 entre ADF et Nalu. C’est lui qui était le chef de Jamil Mukulu.
  3. Les zambiens : cas de Simon Kabanda, secrétaire exécutif du Forum Citoyens et figure du mouvement citoyen anti-troisième mandat de Frédérick Chiluba en Zambie,etc.
  4. Les congolais : le nom de KABANDA se trouve chez les équatoriens, les katangais, les kasaiens, les «Banyarwanda» du Kivu et les Bashi. Il y a des milliers des Kabanda qui sont congolais authentiques issus des différentes tribus.
    Pour le cas des Bashi, par exemple, je le répète à ceux qui veulent l’entendre que le Kinyarwanda est une langue bantou (pas nilotique ou soudanaise) appartenant à une sous-famille avec les langues des Bashi, Barundi, Bahavu, Bafuliiru et Bahunde. Plusieurs mots et noms de ces langues sont, soit les mêmes du point de vue signification, soit ont des petites différences phonétiques et syntaxiques.
    Qu’il y ait donc des Bashi qui ont les mêmes noms avec les rwandais et vice-versa , c’est donc normal. Qu’il ait des noms Shi ou Havu ou Fulliru à consonnance rwandaise alors qu’ils ne sont que Shi,Havu Fulliru,c’est normal. Les langues africaines sont toujours liées les unes des autres, à fortiori les langues des peuples voisins. Kabanda est un nom Shi tout comme il est rwandais, ougandais, zambien, Katangais…
    Quant au parcours du Général Gilbert Kabanda et son lien avec la famille Nyakeru, tout est clair. Il était officier dans l’armée zaïroise, médecin-chef de la force aérienne jusqu’à l’entrée de l’AFDL à Kinshasa. C’est depuis Mobutu qu’il est Colonel. Il n’a jamais été médecin à la Gécamines, ni ailleurs. Il a fait son carrier de médecin que dans l’armée zaïro-congolaise. Il a occupé le même poste sous M’zee Laurent Désiré Kabila. À l’époque c’est le Général Benoît Faustin Munene qui était son commandant à la force aérienne, puis à l’état major général pendant qu’une partie du pays était occupée par les forces rwando-ugando-
    burundaises. Il est ensuite devenu le médecin en chef du corps médical des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC avec le grade du Général.
    Quant au lien avec la famille Nyakeru, Gilbert Kabanda était le mari de Speciose Nyakeru, grande sœur de Denise Nyakeru et fille aînée de la famille, morte il y a quelques années. La photo qu’on fait circuler de la grande sœur de Nyakeru , avec une morphologie rwandaise, n’est pas la sienne. Ces gens malintentionnés portent atteinte même à la mémoire de nos morts pour atteindre leur but. Ses enfants n’ont jamais habité, ni étudié à Kigali comme il est dit dans cette vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Et aucun d’entre eux, selon mes investigations, n’est dans les milieux rwandais ou defend des causes rwandaises que ça soit au Congo ou en occident. Bref, il s’agit d’une famille des Bashi authentiques.
    Qu’un digne fils du Kivu soit l’objet d’une virulente controverse à cause de son identité, c’est devenu une règle en RDC. C’est tout fils du Kivu ou «shahiliphone»,dans une large mesure, qui devient automatiquement «rwandais» lorsqu’il émerge en politique à Kinshasa. Personne n’échappe à cette idiotie qui porte atteinte à l’unité nationale. On dirait que le Congo est leur patrimoine privé et se limite dans leurs villages où qu’ils sont propriétaires coutumières des terres du Kivu.
    S’ils étaient conscients des ravages que cette attitude ne cesse de causer depuis plus de 20 ans ils auraient cessé immédiatement. Des frères ont été sauvagement assassinés, des biens détruits, des familles disloquées laissant des plaies douloureuses dans les cœurs des gens. J’étais à Kinshasa avec certains frères du Kivu qui, dès leur retour dans l’Est, ont basculés dans ce qui était inimaginable il y a peu en devenant des partisans engagés de la balkanisation de ce pays.
    De plus en plus, le sentiment séparatiste émerge dans les cœurs des gens au Kivu, et les ennemis du Congo en profite pour manipuler les esprits faibles. Avec un État aussi faible et irresponsable les ennemis du Congo ne comptent que sur des frustrations à caractère identitaire pour faire éclater ce pays. C’est trop peinant. Il faut stopper ce genre des bêtises lorsqu’il est encore temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *