RDC/Mweka:Situation de Bakuakenge,Max Biongele Mataka éclaire

Par Théodore Lumu

Faisant suite au point de presse animé la semaine dernière par le député national Lukono,l’élu de Demba au Kasaï-Central sur les atrocités de Bakuakenge, Célestin Max BIONGELE, notable et digne fils de Mueka, précise :
Depuis la nuit des temps, les Kuba sont propriétaires de cette portion de terre.
La gare de Bakuakenge se trouve sans ambage dans le territoire de Mweka. Cette gare se trouve précisément dans le village de Muanga dans le groupement Bolempe qui a des villages comme Muanga, Tete, Batwa, Ngelapa, Ndenga Mongo 1 et 2.
Pour une petite histoire lors de la guère fratricide entre les lubas et les lulua, cette petite gare était habitée par la tribu bakete qui est une communauté de Mweka. A côté de ces derniers vivaient les Bakuakabayi (bakete), les Bakuamusoko (bakete) et les Bempe (bakuba). La gare de Bakuakenge a hérité son nom de la communauté bakuakenge constituée des bakete.
Géographiquement parlant, cette terre convoitée par le Kasaï Central pour le compte du territoire de Demba appartient au groupement Bolempe de l’ethnie Kuba jadis dénommé Royaume Kuba.
Les bena milombe que monsieur Lukono sort de sa bouche se retrouvaient à près de 5km de la gare de Bakuakenge loin dans une forêt du côté de Bakuambuyi qui est une communauté Lulua située à la frontière entre les deux Kasaï.
Il y a eu mort d’hommes,plusieurs maisons incendiées,les hommes égorgés…sous un silence complice du vice premier ministre de l’intérieur.
La paix bien sûr mais les dégâts causés ?
Avant que le pire n’arrive monsieur Lukono doit mieux s’informer et interroger l’histoire .
Cet espace en conflit appartient au territoire de Mueka et les Bena Milombe dont il est question ne sont que des émigrés. Bakuakenge est bel et bien dans le territoire de Mweka.
Et ce que Mr LUKONO ne connait pas c’est que les Benamilombe étaient frappés de bilharziose et la cécité avait atteint presque toute la contrée et là, nous sommes en 1945. C’est ainsi que l’administration belge a sollicité auprès du Grand Chef du Royaume Kuba de l’hospitalité pour accueillir cette population qui se dessimait. Alors, comment du jour au lendemain ces « banyamulenge » du Kasaï peuvent se réclamer propriétaires de ce coin ?
Que le chef de l’État s’implique personnellement le plus vite possible pour que justice soit faite.Propos de Max Mataka BIONGELE
Notable du groupement Bolempe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *