RDC/Nord-Kivu : La société civile recommande à Félix Tshisekedi de contraindre dans l’urgence Tommy Tambwe à la démission

Par David MAHAMBA

La coordination provinciale de la Société Civile Forces Vives du Nord-Kivu exprime son désaccord sur la nomination de Emmanuel Tommy Tambwe en qualité du coordonnateur national du Programme de Désarmement, Démobilisation,Relèvement Communautaire et Stabilisation (DDRCS). Les membres de cette structure citoyenne ont exprimé leur inquiétude ce 12 Août 2021, dans une déclaration rendue publique à Goma.

« Nous exprimons notre désaccord total sur la nomination de Monsieur Emmanuel Tommy Tambwe USHINDI en qualité du coordonnateur National du Programme DDRCS car l’histoire récente renseigne sur la participation active et avérée dans les mouvements insurrectionnels qui ont déstabilisé la paix et la sécurité dans la partie Est de notre pays. Les empreintes du précité restent visibles avec les mouvements insurrectionnels du RCD, M23 et ALEC dont les plaies causées restent fraîches dans les esprits de nos populations » lit-on dans cette déclaration signée par John Banyene, président de la coordination provinciale de la société du Nord-Kivu.

La société civile rappelle que la pérennité des conflits armés et de l’insécurité dans la partie Est de la RDC est la conséquence directe d’avoir intégré au sein des services de sécurité, de défense et des institutions, des personnes issues des mouvements insurrectionnels auxquelles l’Etat a confié la qualité publique ; et cela les ont permis à fragiliser la mouture étatique avec des dégâts humains et matériels incalculables.

Tout en saluant les efforts fournis par le président Félix Tshisekedi en vue de restaurer l’autorité de l’Etat à l’Est de la RDC en général et en Province du Nord-Kivu en particulier, les Forces Vives recommandent au chef de l’Etat de contraindre dans l’urgence à la démission, Monsieur Emmanuel Tommy Tambwe et nommer une autre personne qui n’a jamais pris part dans les groupes armés actifs dans la région.

Les membres de la société civile recommandent aux combattants des groupes armés de poursuivre avec les redditions auprès des FARDC pour donner la chance à la paix dans les entités en proie à l’insécurité. Ils appellent la population à collaborer avec les services de sécurité et de défense qui œuvrent dans différentes entités.

Signalons que la nomination par l’ordonnance présidentielle le 10 Août courant de Tommy Tambwe à la tête du Programme DDRCS, a suscité plusieurs réactions au sein de différentes couches de la population congolaise. C’est le cas également du Docteur Dénis Mukwege qui s’est opposé à la décision du président Félix Tshisekedi. Le prix Nobel de la paix pense que cette nomination n’est qu’une énième gratification qui entre en opposition à la justice transitionnelle. Cette situation favorise l’émergence d’un système légitimant la violence et la commission des crimes comme mode d’accès au pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *