RDC/Politique : Le MSR s’engage à vulgariser la nouvelle loi de la CENI aussitôt promulguée par le Président de la République

Par oscar Lukusa

Sous le strict respect des mesures barrières imposées par la covid-19, le bureau politique du Mouvement Social pour le Renouveau, MSR en sigle, s’est réuni ce samedi 03 Juillet pour s’approprier la loi organique de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI en sigle.

Dans une salle bien remplie par les haut-cadres, cadres et militants de ce parti suivant la distanciation sociale, après avoir suivi avec une attention soutenue de la part des élus nationaux présents sur place, la quintessence des débats qui ont accompagné cette loi au parlement et après avoir partagé les avis de quelques experts électoraux, le bureau politique du mouvement social pour le Renouveau, parti membre du regroupement politique ADRP fait les constats ci-après :
1). La nouvelle loi organique de la CENI a sauvegardé le caractère inclusif des différentes composantes, société civile, majorité, opposition, consensus national issu du dialogue inter-congolais de Sun City de 2002.
3). La CENI proposée par la nouvelle loi est moins politisée depuis la reprise de la démocratisation en 2003.
3). La loi offre la possibilité de la mise en accusation des membres de la CENI auprès de la cour de cassation et l’impossibilité de leur retrait par les membres qui les ont délégué.Ce qui constitue un pas géant vers leur indépendance dans l’exercice de leur mandat.

4). La nouvelle loi renforce le contrôle interne de la gestion de la CENI.
5). La majorité et l’opposition représentées respectivement à 80% et 20% à l’assemblée nationale, ont un quota à la CENI de 60% pour la majorité et 40% pour l’opposition.
6). Enfin, la nouvelle loi confie la présidence de la CENI aux confessions religieuses qui regorgent un certain potentiel de neutralité.

Il sied de rappeler qu’en 2004, la CENI n’avait que 3 membres de la société civile sur 21soit 14% de la représentativité de la société civile, en 2010 zéro membre sur 7, en 2013 il y a eu 3 membres de la société civile sur 13, soit 23%, enfin en 2021, la CENI a augmenté l’effectif de la société civile, 5 membres sur 15, soit 33%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *