RDC/Primature :Le Premier Ministre Sama Lukonde a présidé la troisième réunion du comité de pilotage du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba

Kinshasa, le 07 février 2022

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a eu une séance de travail, lundi, 07 février 2022 à l’Hôtel du Gouvernement, avec tous les services impliqués dans le Mécanisme national de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba. Ce, en prélude du 10ème sommet des Chefs d’État de ce mécanisme qui rassemble, au niveau régional, tous les pays membres pour discuter des problèmes de la sous-region. Une rencontre qui devra également permettre le passage de témoin entre le Président sortant de ce mécanisme, l’ougandais Yoweri Museveni et le Président Félix-Antoine Tshisekedi.

 Les membres devraient se rassurer de l’organisation réussie de cette rencontre où on confirme la participation du Secrétaire Général des Nations-unies, du président de la Commission de l’Union africaine, et de certains Chefs d’État de la région.

Le haut représentant du Chef de l’État au Comité d’appui Technique du Mécanisme de Suivi de l’Accord-Cadre, Claude Ibalanky Ekolomba a évoqué quelques points qu’il faudrait retenir de cette réunion.

 » Nous retenons », a-t-il dit, « deux ou trois choses. La première, c’est la tenue de cette troisième réunion du comité de pilotage du mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. La dernière réunion du comité de pilotage, la deuxième, s’était tenue en 2014. C’est déjà un pas en avance que le Chef de l’État ait instruit personnellement que cette réunion puisse se tenir en ce moment. Le deuxième point à retenir, c’est la confirmation que notre pays accueille le 10ème sommet des Chefs d’État du mécanisme regional de suivi, le 24 février 2022. Toutes les dispositions relatives aux différentes thématiques, à la logistique, et autres sont prises pour la réussite de ce sommet. Il y a le secrétaire général des Nations-unies, Antonio Guterres, qui a confirmé sa participation tout comme le président de la Commission de l’Union africaine. Et puis, nous attendons la confirmation de certains Chefs d’État de la région qui seront présents ici à Kinshasa. Le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi a pris cet engagement ferme de mettre un terme au problème d’instabilité dans l’Est du pays. Des actions militaires en cours dans le cadre de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri avec une coopération militaire congolo-ougandaise. Il faut y ajouter les actions non militaires. C’est cet ensemble qui va ramener la paix dans cette partie de notre pays « . 

Ce haut représentant du Chef de l’État parle d’une nouvelle approche dans la démarche.

 » Il faudra noter que cette fois-ci l’approche, la détermination, et la volonté  politique sont différentes « , a-t-il souligné.

Le ministre de la Communication et Médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya  a ajouté quelques détails sur les points traités lors de la rencontre.

 » (…) Actuellement, c’est le Président Yoweri Kaguta Museveni qui assume la présidence de ce mécanisme. Le sommet de Kinshasa lui permettra de passer le bâton de commandement au Président Félix-Antoine Tshisekedi. (…) Les discussions permettront de passer en revue les questions de la sous-region et faire le point où nous sommes pour être sûr que la Région des Grands Lacs est pacifiée à travers cette initiative », a-t-il dit. 

A noter que 5 points étaient examinés au cours de cette rencontre : la présentation du rapport des activités du Comité exécutif du mécanisme national de suivi, la présentation des rapports ministériels, la présentation du programme de pacification et stabilisation dans l’Est de la RDC, les informations sur la 25ème, 26ème, 27ème, 28ème, et 29ème réunion du Comité d’Appui Technique ainsi que les présentations des propositions du mécanisme national de suivi sur les détails organisationnels à la fois, du point de vue de la logistique que du point de vue des thématiques qui devront être abordés.

 Cellule de communication de la Primature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *