RDC/Respectant sa promesse faite au Chef Spirituel Simon Kimbangu,le sénateur Guy Loando a fêté lui aussi à Nkamba, le centenaire de l’Eglise kimbanguiste

Par JMB


«L’amour est une promesse, une promesse est une dette et une dette, seuls les honorables l’acquittent». C’est sur base de cette déclaration que le sénateur Guy Loando Mboyo a fait le déplacement de Nkamba, Nouvelle Jérusalem, située à 69 km de la cité de Mbanza-Ngungu, dans la province du Kongo Central, pour assister à la cérémonie de célébration, le 6 avril 2021, du centenaire de l’Eglise kimbanguiste.
Respectant la promesse qu’il avait faite au chef spirituel de cette confession religieuse, l’élu de la Tshuapa a parcouru la route qui conduit avec beaucoup de peine à ville sainte de Nkamba. Ce geste répondait à la promesse faite à Son Éminence Simon Kimbangu Kiangani dans le cadre de l’appel de solidarité qu’il avait lancé en vue de la construction du musée de l’église pour son centenaire. Sans tarder, le sénateur avait le 19 mars rendu une visite de fraternité au chef spirituel afin d’apporter sa contribution pour la construction dudit musée assortie de sa promesse de participer le o6 avril 2021 à la fête consacrant le centenaire de cette église.
Un acteur politique et social adulé
Le déplacement de Guy Loando Mboyo a connu plusieurs escales du fait que les habitants des localités traversées voulaient à tout prix le recevoir dans le cadre de la fondation Widal qui se déploie généreusement dans la solidarité et l’humanisme en vue de soulager autant que possible, la misère du peuple dans divers domaines, et d’autres comme invité de l’église Kimbanguiste, d’autres encore comme scientifique.


C’est ainsi qu’au niveau de Kasangulu, il a été accueilli par une foule en liesse dans la salle «Pasteur Patron» où la cellule de la fondation Widal avait organisé une cérémonie de renforcement des capacités en faveur de la femme exerçant dans la petite et moyenne entreprise-PME. Comme il l’a déjà ailleurs, le sénateur Loando a remis 600 bassins et un fonds de commerce à 600 femmes commerçantes de cette cité dans le cadre de sa vision de l’autonomisation de la femme congolaise.
A l’étape de Mbanza-Ngungu, le corps scientifique de l’Université Kongo de Mbanza-Ngungu l’a invité en rapport avec son ouvrage « Le Congo d’après» pour animer une conférence débat en vue de lui permettre d’en saisir le sens. Face aux étudiants, dans une salle de conférence archicomble, Guy Loando s’est montré en phase avec les attentes de cette classe scientifique qui a posé des questions d’ordre politique et sociale. Dans son intervention, l’élu de la Tshuapa s’est longuement attardé sur la loi portant son nom en examen au Sénat, concernant la valorisation de la recherche scientifique et l’innovation technologique.
Pour lui, la création de l’Agence nationale de la valorisation des résultats des recherches scientifiques –ANAVAR-, est d’une importance capitale pour notre pays qui ne peut se développer sans que l’Etat congolais ne s’engage formellement à promouvoir les chercheurs nationaux. A la fin, le recteur de l’Université Kongo, le professeur Gamela s’est dit très satisfait du bon déroulement de cette activité scientifique et a promis au sénateur Loando son soutien pour la promotion de cette loi. Il a aussi plaidé pour la mise en valeur de son établissement universitaire qui manque cruellement du matériel pour plusieurs facultés (médecine, agronomie, etc.) en vue de la meilleure dispensation de la formation aux filles et fils de la RDC. Le sénateur lui a promis de le soutenir par le biais de sa fondation.


Aux victimes de la pluie diluvienne qui s’était abattue à Mbanza-Ngungu au mois de février dernier, causant des pertes en vies humaines et de nombreux dégâts matériels, et laissant une trentaine de familles sans abri, le sénateur Loando a fait un geste de charité comme le recommande le Christ. Il a également payé les frais de 50 femmes retenues à l’hôpital général de référence de Sona-Nkulu pour n’avoir pas payé leurs factures après l’accouchement.
Arrivé à Nkamba très tôt le matin du 06 avril 2021, Guy Loando a fait preuve du profond respect vis-à-vis des hommes et des femmes, quels que soient leur classe politique, leur appartenance religieuse et leur tribu. Ainsi s’est terminé le déplacement de Guy Loando dans la ville sainte de Nkamba, ce qui l’honore dans la mesure où il a respecté sa promesse de s’associer à la célébration du centenaire de l’Eglise kimbanguiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *