RDC/Sondage « Echos d’Opinion»,Guy Loando: Le meilleur parlementaire de la présente législature

Par Inzulu Bernard

A l’heure où un nouveau paysage politique se dessine sous nos yeux sous l’impulsion du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, l’agence de sondage « Echos d’Opinion» bien connue et appréciée de l’opinion nationale, ne relâche pas ses efforts. Bien au contraire, elle poursuit inlassablement sa mission consistant, au travers de ses enquêtes menées auprès de toutes les couches sociales et sur l’ensemble du territoire national, en vue de déterminer des personnalités qui travaillent véritablement dans les institutions congolaises pour le redressement de la nation et la réalisation du bien-être de la population. L’ensemble de ses actions dans tous les secteurs cadrent avec la vision « Le peuple d’abord ».

C’est dans cette optique précise qu’elle s’intéresse ce jour aux personnalités qui se sont distinguées par leur dévouement à la cause de la nation. Cette fois-ci, l’agence a axé ses enquêtes sur deux personnalités des deux chambres réunies du Parlement. Pour ce faire, la méthode reste la même. L’Agence a travaillé sur un échantillon de 1000 sujets. Elle a interrogé des personnes de tous les niveaux et de toutes les catégories. Ce sondage se veut qualitatif et quantitatif. Il a examiné objectivement le comportement des hommes politiques et a eu recours à la population pour statuer. Le présent travail se limite à deux élus qui se sont distingués à travers des actions sociales et philanthropiques. D’après le point de vue  de la plupart des sujets enquêtés, le sénateur Guy Loando passe pour être le meilleur parlementaire du pays. Il est accepté de tous. Il est ainsi plébiscité à 87% d’opinions favorables.

Soulager tant soit la misère indicible de la population

Cette bonne appréciation de la population ne peut guère surprendre outre-mesure. D’autant que le sénateur s’illustre depuis quelques années par des actions philanthropiques destinées à contribuer à la lutte contre la pauvreté qui accable de grandes couches de la population. Dans le cadre de sa Fondation Widal, Guy Loando ne s’occupe plus seulement de sa province d’origine, la Tshuapa. Ses actions se réalisent à présent dans toutes les provinces du pays pour apporter son assistance aux nécessiteux et résoudre, autant que faire se peut, les problèmes qui se posent.

Elu sénateur, il s’efforce d’apporter sa pierre à l’édifice. «La seule et unique motivation de mon engagement en politique est de servir, explique-t-il. Je suis et reste un homme sans couleur politique. La politique, insiste-t-il,  ne porte pas sur des questions de business ou d’affaires personnelles. La politique concerne l’intérêt général. Comme Sénateur de la République, je me suis positionné pour prendre part à ce débat national.», ne cesse-t-il de souligner. A cet effet, le sénateur avait estimé indispensable d’agir au travers de sa fondation, Widal Fondation dont l’objectif consiste à «redonner de la valeur aux fils et filles de la République démocratique du Congo ».

Il sied de rappeler que ce licencié en droit de l’Université de Kinshasa, option droit économique et social, est avocat au Barreau de Kinshasa/Gombe, mandataire en mines et carrières, avocat associé fondateur du cabinet GLM & Associates. Avec l’Institut national de préparation professionnelle, sa fondation souhaite conclure un partenariat susceptible d’aider les jeunes de la province de la Tshuapa à apprendre un métier en vue de se mettre en valeur sur le marché de l’emploi. A son actif l’on peut signaler notamment la construction, à Boende, d’un stade de 10.000 places dont 2.500 places assises sans oublier le bâtiment de l’Assemblée provinciale. Désireux d’octroyer des bourses d’études à des jeunes diplômés des examens d’Etat, le sénateur a lancé une bourse d’études dénommée Mboyo Loando Pierre (du nom de son père), tout en  redynamisant l’agriculture en encourageant les populations à reprendre le travail dans les champs pour cultiver des produits qui leur permettront d’assurer l’autosuffisance alimentaire. A ces actions s’ajoutent le forage des puits pour donner de l’eau potable à la population, la création d’une université à Mbandaka, etc.

Après cette première étape, notre agence « Echos d’opinion» continue des investigations pour plébisciter, dans les jours à venir d’autres hommes et des femmes qui se dévouent à la cause nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *