RDC/Diplomatie : des officiels saoudiens à la porte de Kinshasa

La rédaction :+243 999997401

Par TB

La RDC a restauré ses relations avec le royaume d’Arabie Saoudite. Ce
grand pays du Moyen-Orient, qui avait rompu ses relations avec Kinshasa en 1982, a bel et bien renoué ses contacts depuis le 28
septembre 1998, sur fond de la réouverture de l’ambassade de la RDC à Riyadh.

Afin de matérialiser sa volonté de renforcer les liens d’amitié entre les deux pays et leurs peuples, l’ambassade royale d’Arabie Saoudite a
soumis à la partie congolaise un projet de coopération dans les
domaines de l’économie, du commerce, de l’investissement, de
l’éducation, de la science, de la culture, des médias, du tourisme
ainsi que de la jeunesse et des sports. En clair, il s’agit, pour les
deux parties, de favoriser cette coopération à travers des échanges de
visites entre fonctionnaires, chercheurs, experts et techniciens ;
formation des chercheurs et assistants techniciens, et participation à
des colloques et conférences scientifiques d’interets communs.

Interrogé sur les bénéfices de cette coopération, Francis Nsita
Mahungu, le chargé d’affaire en pieds de l’ambassade de la RDC en
Arabie Saoudite et un des artisans de ce rapprochement diplomatique, a
fait savoir à CONGOPROFOND.NET que les échos du nouvel air
diplomatique insufflé par le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi
Tshilombo sont parvenus jusqu’au Moyen-Orient, particulièrement en Arabie Saoudite dont les officiels ont hâte de concrétiser leur
apport pour le developpement de la RDC. « J’ai été reçu par Son
Excellence Sami Bin Abdullah Al-Saleh, vice ministre saoudien en
charge des Affaires africaines qui m’a confirmé l’invitation de Sa Majesté le Roi Salman Bin Abdulaziz Al Saud, gardien des Mosquées
sacrées, adressée à Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi pour une
visite d’Etat avec des échanges dans les secteurs de collaboration
tels que : tourisme, agriculture, sécurité, santé, infrastructures, éducation
industrie pétrolière et gazière, mines », a martelé ce diplomate qui a multiplié des contacts avec des milieux socio-politico économiques saoudiens depuis son arrivée il y a deux ans.

D’ores et déjà, a-t-il ajouté, plusieurs structures étatiques et privées saoudiennes se sont disposées pour, non seulement, accueillir le numéro 1 des Congolais mais aussi visiter la RDC pour explorer les terrains des activités socioéconomiques bénéfiques aux deux pays.

Il convient de noter que, nonobstant la pandemie du coronavirus, quelques accords seraient déjà signés à Kinshasa par les deux parties. Toutefois, a souligné le diplomate Francis Nsita, la délégation saoudienne va séjourner à Kinshasa probablement dans le courant du mois de mars prochain dans le cadre de la signature desdits accords.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *