RDC/UDPS:Jean-Marc Kabund victime d’une campagne de diabolisation

Par JMB

Ceux qui ont suivi son parcours au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social –UDPS-, savaient déjà à ce qu’il était capable d’impulser les changements intervenus ces derniers mois dans le paysage politique de notre pays. Si déjà, en son temps, le Sphinx de Limete avait tenu à le placer au secrétariat général du parti, c’est parce qu’il avait senti en lui, un homme de combats, un acteur de terrain, un stratège.
Aujourd’hui, il n’est pas étonnant que Jean-Marc Kabund soit la cheville ouvrière à la base de toutes les actions ayant permis au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, d’obtenir les changements qui ont donné naissance à l’Union sacrée de la nation. Pour y arriver, le président intérimaire de l’UDPS avait mis en place un Task-Force réunissant des cadres membres de toutes les parties:Cach,Ensemble,mlc,ex fcc. C’est cette structure informelle qui pilotera,planifiera et coordonnera et exécutera des stratégies ayant abouti à la déchéance du bureau Mabunda. Parlement, ainsi qu’à celle du gouvernement que dirigeait le Premier ministre sortant, Ilunga Ilunkamba. Peut-on le lui reprocher, lorsqu’on sait que partout au monde, c’est ce type de structures qui soutiennent par des stratégies, les acteurs politiques clé à remporter des batailles, à vaincre leurs adversaires. Pour tout dire, Kabund est donc au début et à la fin de chaque combat politique du président de la République. Il en sera ainsi jusqu’à la tenue des élections législatives et présidentielles de 2023 que le chef de l’Etat devrait gagner.
Kabund est donc un acteur, un battant, qui manque à plusieurs partis et regroupements politiques de notre pays. Son obstination consiste à porter très haut l’étendard de son parti, l’UDPS, et de permettre au chef de l’Etat de gagner son pari, celui de bâtir au cœur de l’Afrique un pays moderne où la population vit de l’exploitation judicieuse des potentiels du sol et du sous-sol. Il est dès lors de bon aloi qu’il s’oppose vigoureusement à tout ce qui peut nuire au nouvel ordre politique de l’heure qui traduit la vision de Félix Tshisekedi.
Curieusement, au lieu de s’aligner et de travailler dans le sens de la nouvelle direction politique, des crocodiles venus d’ailleurs et pour qui, seul le poste ministériel importe plus, s’en prennent à Kabund jeter de l’opprobre sur sa personne.
C’est la preuve irréfutable que Jean-Marc Kabund gêne plusieurs politiciens congolais. Ceux qui ont toujours mis en première ligne leurs propres intérêts et pas ceux de la nation et de son peuple.
Un empêcheur de tourner en rond
Pour son implication entière dans les stratégies ayant conduit au renouvellement de l’espace politique congolais, Jean-Marc Kabund, qui a repris son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale, fait ainsi l’objet d’une virulente campagne de diabolisation. Il s’agit des politiciens en mal de positionnement. Ainsi, ils l’accusent, à tort, de bloquer leur entrée dans le nouveau gouvernement.
Ils ont du mal à accepter le travail remarquable fait par le président de l’UDPS pour donner naissance à l’Union Sacrée de la Nation qui renforce l’alliance entre le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi et le peuple. De la sorte, Kabund passe comme un pion majeur dans l’implémentation de la vision du président de la République.
Cependant, le succès de cette campagne ne fait l’ombre d’aucun doute, dans la mesure où le Task-Force, sous l’impulsion de FATSHI et la coordination de JMK, compte également dans ses rangs des personnes prêtes à soutenir le combat pour le bien-être de la population.Pour cette raison, l’on devrait s’attendre à le voir dans toutes les actions du chef de l’Etat.
Dès lors, ceux qui s’offusquent à le voir accompagner FATSHI dans ses différentes actions font tout simplement fausse route.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *