RDC/ YMCA-YWCA RDC s’insurge Contre les fausses manœuvres de Jimmy Matulu et consorts (communiqué)

Un communiqué coupe-gorge dénude et la vérité triomphe. Ce prisonnier de son état, arrêté et libéré pour une pseudo raison de santé continue activement ses fausses manœuvres afin d’enfreindre la bonne marche de cette association internationale sans but lucratif à caractère philanthropique dénommée YMCA-YWCA/RDC. Pourtant, c’est un malfrat rattrapé par la justice et qui ne pouvait que se taire et de ne s’interférer tacitement dans la gestion de cette Asbl combien salutaire à travers le monde et en particulier en République Démocratique du Congo. L’opinion ne comprend plus rien sur sa démarche et ses paires car, il est stipulé dans les statuts de ladite association que, seule l’Assemblée Générale a le monopole d’organiser et de convoquer les sessions ordinaires et extraordinaires ainsi qu’électives, c’est l’organe compétent.
Ses forfaits commis qui lui ont fait conduire à la prison de Makala ne cessent de lui rappeler afin qu’il revienne à la raison ?
Sans trop commenter votre média vous convie de lire en toute intégralité la mise au point de l’Asbl YMCA- YWCA/ RDC
MISE AU DE L’ASBL YMCA-YWCA/RDC
L’Asbl Internationale YMCA/YWCA/RDC est une association régit par les statuts et le Règlement Intérieur ainsi que la loi 004 du juillet 2001 pour réglementer son fonctionnement et son champ d’action pour l’encadrement de la jeunesse et assistance aux personnes vulnérables.
En vertu de cette mission, elle détient le pouvoir d’organiser l’Assemblée Générale Ordinaire, Extraordinaire et / ou élective, avec ou sans le président national car dit-on les hommes passent, les institutions restent.
L’organe compétent qui est l’Assemblée Générale, prévue du 18 au 24 octobre 2021 fut reportée suite à une correspondance du Premier Ministre instruisant au Ministre de la Jeunesse, Initiation à la Nouvelle Citoyenneté et la Cohésion Nationale de mettre sur pied une commission Ad hoc, interministérielle pour voiler la question de légitimité et de légalité entre les membres avant que les Assemblées soient effectives. Rien avoir avec l’exploit du Tribunal de Grande Instance de Kalamu.
Aucun membre ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes de marcher sur les statuts et Règlement intérieur de l’Association comme le cas de Sieur JIMMY MATULU MWANA KIPONGA qui a été suspendu et mis à la disposition de la justice sur décision du Conseil Exécutif National de l’YMCA-YWCA/RDC en date du 03 juillet 2021 pour des faits avérés très corrects, vérifiables avec des preuves :

  1. Violations récurrentes et criantes des statuts de l’Association ;
  2. Mauvaise gouvernance ;
  3. Malversation financière ;
  4. Détention illégale, et dans un lieu inconnu de plus de 80 certificats d’enregistrement de l’Association ;
  5. Spoliation du Patrimoine immobilier dans les provinces du Kongo –Central avec 107 villas et maisons (96 à Matadi et 11 à Boma) et à Kinshasa, avec des constructions non autorisées dans le site du foyer social à Djakarta-Quartier Matonge II ;
  6. Détournement des fonds destinés au salaire des agents qui, jusqu’aujourd’hui n’ont pas encore perçu leurs dus de 15 mois sous sa gestion
    Aujourd’hui, Monsieur JIMMY MATULU MWANA KIPONGA bénéficie d’une liberté provisoire après deux mois et dix jours d’incarcération au CPRK (MAKALA) pour des raisons liées à son état de santé, pendant que personne ne sait comment sa première liberté provisoire du mois de juin 2O17 avait été levée pour une autre affaire de détournement. Cette liberté provisoire n’enlève pas sa culpabilité ni ne le blanchi de ses faits et tors causés à l’association pour lesquels l’YMCA-YWCA/ RDC dispose des évidences transmises à la justice et à tous les services demandeurs et/ ou concernés.
    Pour terminer, nous faisons foi à notre appareil judiciaire et les autorités du pays qui prônent l’Etat de droit et qui veillent à la relance de ses activités.
    YMCA-YWCA / RDC recommande aux chevaliers de la plume, qu’en tant que valeur, de venir à la source pour recueillir des informations pour crédibiliser leurs organes de presse respectifs, en lieu et place de s’interférer dans une affaire en instruction dont ils manquent la maitrise.
    Albert Einstein n’avait-il pas dit que le gens doublement mauvais, ne sont pas des sauts qui commettent des bavures ? Mais ceux-là qui voient des bavures se commettre et ne disent rien. YMCA-YWCA/ RDC Fait à Kinshasa, le 12 novembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *