Communiqué de l’homme d’affaires libanais Saleh Assi

RDC/Communiqué de l’homme d’affaire libanais Saleh Assi

Je conteste avec force le fait d’insérer mon nom dans la liste des sanctions prises par les autorités des Etats Unis ainsi que les déclarations en ce sens émanant de responsables Américains. Ce qui permet de croire qu’un verdict vient de tomber sans droit de recours.

Sur ce, je tiens à nier tout ce qui a été avancé mais dans cette décision concernant les soi-disant relations financières ou de financements de certains milieux politiques concernés par les listes de sanctions. Je certifie sur l’honneur que toutes mes activités économiques et professionnelles sont transparentes et conformes aux lois en vigueur partout où mes sociétés exercent leurs activités. Le respect scrupuleux des conditions légales est notre code de conduite et nos transactions se font par le biais des canaux bancaires comme l’attestent tous les documents relatifs aux relations entre nos sociétés et les banques car nous n’avons jamais eu de recours au transfert par aucun autre moyen ou aucune autre voie. Ces accusations illégales dirigées contre moi, et à travers moi contre mes sociétés, sont dénuées de tout fondements comme l’atteste d’ailleurs l’historique de mes activités professionnelles exclusivement économiques en toutes transparences, intégrités et professionnalisme tout comme le confirme les chantages exercer contre moi au Liban ainsi que les pressions visant à porter du tort à ma personne et à mes sociétés au Liban où je mène une bataille juridique pour mettre fin à ce genre d’agressions visant à la fois ma personne et mes sociétés. Alors que je livre cette bataille contre les susdits chantages et pressions je me retrouve tout d’un coup accusé par les autorités Américaines de financements illicites et illégales. Drôle de coïncidence. Cette situation absolument paradoxale pousse à croire, avec certitude, qu’il s’agit bel et bien d’une opération de délation émanant de milieux concernées par la concurrence professionnelle entre mes sociétés et ceux qui n’arrivent pas à nous tenir têtes dans notre business. Fort de mon respect irréprochable aux lois en vigueur je trouve indispensable de recourir à la justice aux Etats Unis pour clarifier la situation et confirmer mon innocence et d’obtenir l’abrogation totale de ces accusations injustes. NB: Un autre fait non moins paradoxale: l’insertion sur la même liste du nom de Mr. Tony Saab qui est un employé sincère et brave dans mon bureau, responsable de la comptabilité à Beyrouth et qui n’est pas partenaires dans aucunes de mes sociétés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *