DGI:Les recettes mensuelles passent de 7 à 12 milliards de francs congolais

Tiré de OURAGAN.FM

Barnabé Muakadi Muamba marque déjà les premiers points. Il a imposé sa marque. En peu de temps, le DG de la DGI a réussi à redresser la barre. Dès sa prise de fonction à la tête de la Direction générale des Impôts (DGI), M. Muakadi Muamba avait promis de tout mettre en œuvre, pour multiplier les recettes de sa régie financière.

Aujourd’hui, les recettes mobilisées lui donnent raison.  Le DG a tenu parole. Les recettes mensuelles de la DGI passent de sept ( 7) à douze (12) milliards de francs congolais, soit une augmentation de cinq milliards de francs congolais le mois. Un exploit.
Expérimenté, Barnabé Muakadi Muamba a bouché les différents circuits qui laissaient échapper au trésor public beaucoup de recettes. Les résultats sont là. Le patron de la DGI a fait de la lutte contre le coulage des recettes son cheval de bataille, tout en plaçant l’homme au centre de son action.

Nommé à la tête de cette entreprise dans un contexte assez particulier dû à la pandémie du Covid-19, le pasteur de l’Eglise  » la Main de l’Éternel » n’a pas pour autant baissé  les bras. 

Barnabé Muakadi a profité de cette période où les activités tournaient au ralenti pour peaufiner des meilleures stratégies de collecte, après avoir procédé au diagnostic de sa régie. Quand il s’est déployé juste après le déconfinement, les recettes ont doublé.

Au sein de la DGI, certains de ses collaborateurs n’hésitent  pas à se rappeler du culte de dédicace de l’administration fiscale organisée le dimanche 30 août 2020 à la cathédrale protestante du centenaire. 

A cette occasion là, le patron de la DGI avait demandé à Dieu de bannir la propension au vol, à l’enrichissement sans cause dans les cœurs des gestionnaires des finances publiques, afin de contribuer efficacement au budget de l’État.

«Je dédie entre vos mains la DGI pour qu’elle devienne effectivement source de bénédiction pour l’ensemble de notre peuple, et qu’elle contribue effectivement au développement de la République démocratique du Congo. Car dans ta parole, il est ainsi écrit : c’est la bénédiction de l’éternel qui enrichit et ne l’a fait suivre d’aucun chagrin (proverbes 10:22). Seigneur Jésus-Christ, bannis du cœur de tout gestionnaire des finances publiques la propension au vol, à la gabegie et à l’enrichissement illicite. Reprends plutôt dans nos cœurs l’amour de la patrie et de notre peuple, afin de le servir avec un sens et une intégrité. Nous disons qui aime son pays, paie l’impôt. Que Dieu bénisse la République démocratique du Congo, que Dieu bénisse le président de la République démocratique du Congo, premier gestionnaire financier du pays. Qu’au travers la Direction générale des Impôts, Dieu bénisse toutes les régies financières du pays ainsi que leurs personnels», implorait le directeur général de la DGI conciliant ainsi compétence et intégrité morale.

Cette augmentation spectaculaire des recettes à la DGI surprend positivement, contrairement à la catastrophe prédite au lendemain de la nomination du DG Muakadi par ses détracteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *